Ségolène Royal tacle Hollande et réfute une entrée au gouvernement

Ségolène Royal tacle Hollande et réfute une entrée au gouvernement
Ségolène Royal tacle Hollande et réfute une entrée au gouvernement
Dans cette photo : Ségolène Royal
Interrogée sur son avenir en politique, Ségolène Royal a démenti les rumeurs sur son ambition gouvernementale en cas de remaniement. Pour l'ex-candidate PS à la présidentielle et présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, entrer au gouvernement n'est tout simplement « pas d'actualité ».
A lire aussi


De retour sur la scène médiatique, Ségolène Royal était invitée ce dimanche 12 mai au journal de TF1, pour parler de son dernier ouvrage, Cette belle idée du courage, mais surtout pour évoquer son avenir et ses prétentions en politique. Tandis que se profile un remaniement gouvernemental, Ségolène Royal qui répondait à Claire Chazal a mis fin aux rumeurs et a expliqué que sa possible participation au nouveau gouvernement n’était « pas d’actualité ». Alors qu’en janvier dernier, la vice-présidente de la BPI « ne s’interdisait rien » en politique et affichait à demi-mots son ambition d’entrer au gouvernement, Ségolène Royal a depuis totalement changé de discours en expliquant qu’elle préférait, du moins pour le moment, finir de mener à bien les projets entrepris au conseil régional de Poitou-Charentes : « Je suis à la tête de ma région, j’y suis fidèle, j’y ai engagé des réformes très importantes, […] et j’entends conduire ces réformes jusqu’au bout. »

Ségolène Royal pour plus « d’esprit d’équipe » au gouvernement

Également interrogée par Claire Chazal sur le bilan de la première année de François Hollande à l'Élysée, Ségolène Royal ne s’est pas franchement montrée tendre avec le gouvernement formé par son ex-compagnon en estimant que « beaucoup de choses ont été faites mais il reste beaucoup de choses à accomplir ». Celle qui n’hésitait pas, il y a encore quelques semaines, à sévèrement critiquer les réformes entreprises par certains ministres, notamment Vincent Peillon, a dimanche appelé les ministres à davantage de solidarité pour obtenir les résultats escomptés : « On est dans une phase où il faut maintenant accélérer, fixer sans doute deux ou trois grandes priorités bien claires. Il faut que le gouvernement trouve vraiment un esprit d’équipe. Qu’il n’y ait plus de dissensions. »

VOIR AUSSI

Ségolène Royal « sur le banc de touche » mais bientôt au gouvernement ?
Femmes, femmes, femmes du gouvernement
Ségolène Royal : la BPI, son nouveau tremplin
Ségolène Royal à la BPI : son « coup de pouce aux femmes qui entreprennent »