"Affaire" Aurélie Filippetti : les pires boulettes des politiques sur Twitter

"Affaire" Aurélie Filippetti : les pires boulettes des politiques sur Twitter
"Affaire" Aurélie Filippetti : les pires boulettes des politiques sur Twitter
Fautes d'orthographe, bourdes, remarques déplacées : les dérapages sur Twitter se transforment vite en grosses polémiques, immédiatement relayées par le réseau social. Après la bourde Filippetti, qui, toute ministre de la Culture et Normalienne qu'elle est, a réussi à glisser faute d'orthographe et de grammaire en 140 signes, retour sur les pires boulettes des politiques qui s'initient aux gazouillis 2.0.
A lire aussi
Mariage pour tous, affaire Cahuzac : les femmes politiques surfent sur l'actu sur Twitter
france
Mariage pour tous, affaire Cahuzac : les femmes...

Filippetti prise en faute

Ministre de la Culture et normalienne de surcroît : on était en droit de croire que les fautes d'orthographe ne passeraient pas par Aurélie Filippetti. Et pourtant, la ministre a soulevé les railleries dimanche avec son tweet de soutien au journaliste de la chaîne LCP-Assemblée nationale, Frédéric Haziza. « Soutien total a Frederic haziza dont les attaques ont des relans abjects d avant guerre », écrit-elle. Absence d'apostrophe, de trait d'union et d'accent, une faute d'orthographe - « relans » au lieu de « relents » - et une tournure grammaticalement fausse plus tard, Mme Filippetti se dépêche de modifier son message. Et de faire porter au passage la responsabilité à ses « collaborateurs ». « Merci à tous les amoureux de la Langue Française de leur vigilance vis-à-vis de mes collaborateurs », glisse-t-elle. Mauvaise joueuse ?

Christine Boutin jongle avec les boulettes

C'est de la loin la personnalité politique la plus habituée aux bourdes sur Twitter, et elle truste régulièrement le top 3 du baromètre Synthesio-Terrafemina sur les femmes politiques qui font le buzz sur les réseaux sociaux. Et pour cause, Christine Boutin enfile les boulettes comme des perles, s'attirant régulièrement les foudres des internautes et continuant malgré tout à tracer sa route provocatrice sur les réseaux sociaux. Plus grosse polémique en date ? Son message posté suite à la double mastectomie d'Angelina Jolie en mai dernier : « Pour ressembler aux hommes ? Rire ! Si ce n'était triste à pleurer » s'est-elle exclamée sur son compte. Mal lui en prenait : les twittos se sont déchaînés contre ces propos déplacés. Tentant d'expliquer qu'elle s'insurgeait surtout contre « cette médiatisation outrancière », Mme Boutin n'a convaincu personne.

Vialatte et les descendants d'esclaves

Le 13 mai dernier, peu après les incidents au Trocadéro suite à la victoire du PSG, un député UMP du Var, Jean-Sébastien Vialatte dérape sur Twitter. « Les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves. Ils ont des excuses. Taubira va leur donner une compensation », écrit-il, sarcastique. « Honte », « racisme », « sordide » : tollé général sur la Toile et levée de bouclier, qui forcent l'élu à effacer son message quelques heures plus tard. Mais le mal est fait. Un mea culpa, « j'ai écrit une bêtise », et une tentative de justification bancale plus tard, « loin de moi l'idée d'avoir le moindre propos raciste », M. Vialatte a compris qu'il n'y avait pas de place pour ce type d'« énorme connerie » sur le réseau social.

Tweet raciste de Jean-Sébastien Vialatte

Dérapage sexiste sur Najat Vallaud-Belkacem

« Najat Vallaud-Belkacem suce son stylo très érotiquement ». Voilà une petite remarque machiste comme on les aime que l'on doit à Hugues Foucault, député UMP et maire de Bretagne, petit village de l'Indre. Monsieur l'élu se laisse ainsi aller publiquement à ses rêveries sexistes en pleine séance de questions au gouvernement, admirant la ministre des Droits des femmes. Indignation sur Twitter, mais le député persiste et s'amuse des réactions outrées des internautes : « Amusant comme la gauchosphère se lâche ! », commente-t-il. Avant de présenter enfin de plates excuses, dont on peut néanmoins douter de la sincérité : « Je présente mes plus vives excuses à Najat Vallaud-Belkacem ainsi qu'à tous ceux que j'ai choqués par mon tweet d'une infamie et d'une horreur totale ».

NKM se plante sur le foot

En pleine campagne pour la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet entend bien mettre toutes les chances de son côté pour séduire les habitants de la capitale, quitte à s'intéresser – sur le tard – au football. Manque de chance pour la députée-maire de Longjumeau, la passion du ballon rond ne s'improvise pas et les internautes n'ont pas hésité à la tacler lors de ses nombreuses boulettes à ce sujet sur Twitter. Première gaffe : alors que le 12 mai dernier, le PSG est sacré champion de France, c'est le silence radio du côté du compte Twitter de NKM. Dès le lendemain, elle sort les rames pour s'excuser et explique que son tweet est malencontreusement resté dans la boîte brouillon… Quelques heures plus tard, elle publie à nouveau une petite bourde immédiatement épinglée : « Nous nous retrouverons ensemble samedi pour fêter la victoire au Stade de France », écrit-elle, alors que le PSG joue… au Parc des Princes. Un dernier tweet dans lequel elle se trompe de « @Laurent_Blanc », et la candidate à la mairie de Paris fait désormais figure d'habituée des boulettes 2.0. 

VOIR AUSSI

Aurélie Filippetti raillée pour ses fautes d'orthographe sur Twitter
Laurent Blanc au PSG : NKM enchaîne les bourdes sur le foot, et alors ?
Najat Vallaud-Belkacem, Serena Williams et les surfeuses en talons : le machomètre de la semaine

Dans l'actu