Qui est Véronique Bédague-Hamilius, la directrice de cabinet de Manuel Valls

Qui est Véronique Bédague-Hamilius, la directrice de cabinet de Manuel Valls
Qui est Véronique Bédague-Hamilius, la directrice de cabinet de Manuel Valls
Dans cette photo : Bertrand Delanoë
Un changement de locataire à Matignon et c'est toute une équipe qui est bouleversée. En effet, à l'instar de Jean-Marc Ayrault, son directeur de cabinet a lui aussi dû présenter sa démission. Et pour la première fois, c'est une femme qui a accède à cette fonction, Manuel Valls ayant désigné une certaine Véronique Bédague-Hamilius. Qui est-elle ? Quel est son parcours ? Réponses…
A lire aussi
Rencontre avec Caroline Renoux, directrice associée de Birdeo
Mag
Rencontre avec Caroline Renoux, directrice associée de...


Jean-Marc Ayrault n'a pas été le seul à quitter Matignon mardi. Le Premier ministre déchu a en effet emporté dans ses valises ses plus proches collaborateurs, parmi lesquels Christophe Chanteppy, son directeur de cabinet. Mais comme la fonction de Premier ministre, ce fauteuil n'est pas resté inoccupé bien longtemps. Et pour la première fois, le directeur de cabinet du chef du gouvernement est désormais une femme. Son nom : Véronique Bédague-Hamilius. « Manuel Valls cherchait un profil économique », ont expliqué au Parisien les proches du nouveau Premier ministre pour justifier son choix.

De conseillère à Bercy à directrice de cabinet à Matignon

Si son nom est inconnu des Parisiens et des Français en général, il est synonyme, dans le microcosme politique, de rigueur et de pugnacité. À 50 ans, cette énarque de la promotion Jean-Monnet (1990) - celle de Martin Hirsh ou de François Pérol – également passée par Sciences Po et l'Essec, a fait ses armes à Bercy avant de devenir économiste au département des finances publiques du Fonds monétaire international à Washington, entre 1994 et 1997. Quelques années plus tard, de 2000 à 2002, elle est conseillère technique auprès de Laurent Fabius, alors ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, puis de Florence Parly, secrétaire d'État au budget.

>> Benoît Hamon, un working dad fou de ses enfants au ministère de l'Éducation de Valls <<

En 2002, l'ancien maire de la capitale Bertrand Delanoë la repère et lui propose le poste de directrice des finances de la Ville de Paris. Depuis 2008, Véronique Bédague-Hamilius avait été promu au poste stratégique de directrice générale des services de la Mairie de Paris. Sa mission : gérer une administration de 50 000 fonctionnaires, en en modernisant le fonctionnement et, ainsi que le rappelle Le Monde, en contenant « autant que possible la masse salariale tout en faisant face aux besoins croissants de personnels liés à l'ouverture de nouveaux services publics ».

Véronique Bédague-Hamilius avait quitté la marie de Paris à l'approche des municipales

Il y a quelques semaines, les élections municipales approchant, Véronique Bédague-Hamilius avait quitté l'Hôtel de Ville. Le 14 mars dernier, en conseil des ministres, elle avait d'ailleurs été nommée présidente de l'Agence française pour les investissements internationaux (AFII) et, dans la foulée, directrice de l'Agence française pour le développement international des entreprises (Ubifrance). Elle avait été chargée de réussir la fusion de ces deux opérateurs de l'État, qui emploient 1 500 personnes dans 70 pays. Un dossier sur lequel elle n'aura guère eu le temps de se pencher.