Sondage Présidentielle 2012 : Hollande recule, Sarkozy stagne

Le premier sondage de l'année sur la présidentielle montre un net recul de Hollande qui reste malgré tout en tête. Si les petits candidats gagnent du terrain, Nicolas Sarkozy ne profite pas du resserrement des intentions de vote entre PS et UMP.
A lire aussi


Selon un sondage BVA - Le Parisien, en ce début d’année et à quatre mois des échéances présidentielles, François Hollande arrive en tête des intentions de vote en récoltant 28% des voix. Malgré cette position de favori, il enregistre un net recul, avec -7 points au premier tour par rapport à la première vague BVA de novembre. « Cette baisse est en bonne part mécanique. Après la primaire, Hollande partait de trop haut et conciliait trop d’électorats contraires, du MoDem à l’extrême gauche », analyse dans les pages du Parisien Gaël Sliman, directeur de BVA Opinion. « C’est un retour proche de la normale », confirme au quotidien Gérard Le Gall, spécialiste des sondages et proche de Hollande. L’écart se resserre ainsi avec le président sortant, pas encore déclaré candidat : Nicolas Sarkozy remporte ainsi 24% des intentions de vote, enregistrant une légère baisse de 0 ,5%.

Hollande vainqueur au second tour
Reste que François Hollande reste largement en tête pour l’hypothèse d’un second tour le voyant affronter Nicolas Sarkozy. Dans cette configuration, il l’emporterait avec 57% des votes contre 43% pour le candidat UMP. « Les reports de voix sont spectaculaires », commente Gaël Sliman. Hollande récupérerait en effet les électeurs de gauche, du centre mais aussi de la droite. Ainsi, 90% des électeurs de Mélenchon voteraient Hollande au 2nd tour, 70% de ceux d'Éva Joly, 61% des villepinistes et, résultat surprenant, 46% des lepénistes compteraient voter pour lui contre Nicolas Sarkozy.

Stabilité de Marine Le Pen avec 17%
Marine Le Pen quant à elle ressort comme le « troisième homme » de ces élections, conservant sa troisième place avec 17% des intentions de vote. Reste qu’elle ne connaît plus de rebond dans les sondages depuis des mois. « On consolide » se défend-elle. « 7 points d’écart avec le deuxième (Nicolas Sarkozy qui remporte 24%) ce n’est rien. Il reste encore quatre mois », souligne quant à lui Bruno Bilde, directeur de la communication de sa campagne, au Parisien. « C’est toujours dans la dernière ligne droite que notre électorat se mobilise ». Face à qui envisage-t-il Marine le Pen au second tour ? « Probablement Hollande. Nicolas Sarkozy va payer très cher son mauvais bilan ».

Des petits candidats qui montent
À la suite du peloton de tête, c’est François Bayrou qui se démarque, avec 11% des intentions de vote. Il enregistre une prévalence chez les jeunes électeurs âgés de 18 à 24 ans, les salariés du secteur public et les classes moyennes.

Démarrage réussi également pour Dominique de Villepin : il passe de 1% à 4%, enregistrant ainsi une belle progression et se hissant à la même place du classement que Eva Joly, candidate EELV, qui enregistre une petite progression d’un point.

Reste que certains candidats stagnent encore à 0% : parmi eux : Philippe Poutou, Nicolas Dupont-Aignan, Hervé Morin et Frédéric Nihous.

Le sondage relève par ailleurs que le taux d’indécis est en hausse : 22% contre 17% des électeurs en décembre. Tout reste encore à jouer, à droite comme à gauche.

(Source : Le Parisien)
Crédit photo : AFP/AFP

VOIR AUSSI

François Hollande : un candidat chahuté plus combatif que jamais
Protection sociale et emploi : François Hollande reçoit les syndicats
« Sale mec » : l’UMP fait preuve « d’une mauvaise foi absolue »
« Sale mec » : un buzz qui ne sert ni Hollande ni Sarkozy
Présidentielle 2012 : sale temps sur la campagne
Le bilan de Nicolas Sarkozy jugé négatif par 70% des Français
Présidentielle 2012 : Eva Joly déterminée à aller « jusqu’au bout »