Finances publiques : la Cour des comptes dévoile son rapport

Finances publiques : la Cour des comptes dévoile son rapport
Finances publiques : la Cour des comptes dévoile son rapport
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a reçu lundi matin le « rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques » des mains du premier président de la cour Didier Migaud. Pour Matignon, le document « valide » les mesures de redressement que le gouvernement s'apprête à présenter au Parlement.
A lire aussi
Une appli pour faire les comptes sur la répartition des tâches ménagères
News essentielles
Une appli pour faire les comptes sur la répartition des...


C’est le coup d’envoi pour le gouvernement Ayrault : la Cour des comptes a rendu son audit des finances publiques lundi, un document très attendu qui va permettre au Premier ministre d’amender le budget 2012 et de dessiner la trajectoire des mois à venir pour la France. Selon un communiqué des services du chef du gouvernement, le bilan dressé « valide » les mesures que le gouvernement s'apprête à présenter au Parlement afin de redresser les finances publiques.

Pour respecter l’engagement d’un déficit ramené à 4,5% du PIB en 2012, la Cour des comptes prévient que 6 à 10 milliards d’efforts supplémentaires devront être réalisés. Une somme qui devra être portée à 33 milliards d’euros pour atteindre l’objectif des 3% du PIB en 2013. Dans un entretien au Monde, Didier Migaud, Premier président de la Cour des comptes et ancien député PS, estime ainsi qu’il « faut trouver de l'ordre de 33 milliards d'euros pour 2013 ». Selon lui, la solution pour trouver cette somme est d’appliquer « plus de rigueur ». Toujours dans cet entretien au Monde, il souligne qu’ « une des hypothèses est de faire porter la moitié de l'effort à venir sur les dépenses, en les réduisant de 16,5 milliards d'euros par rapport à leur évolution tendancielle. Cela suppose de stabiliser en volume la progression de toute la dépense publique, donc de la faire évoluer comme les prix ».

La dette publique a augmenté de 600 milliards d'euros entre 2007 et 2011
« La situation des finances publiques laissée par le précédent gouvernement rend nécessaire une action déterminée de redressement », confirment les services du Premier ministre, en soulignant que la dette publique avait augmenté de 600 milliards d'euros entre 2007 et 2011 et que la charge annuelle de la dette représentait le premier poste dans le budget de l'État. Et d’ajouter : « sans mesures correctives, le déficit pour 2012 serait supérieur à l'objectif affiché, du fait de prévisions de recettes considérées par la Cour des comptes comme trop optimistes ». Pour Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée, le bilan dressé par cet audit est « un nouveau désaveu pour l'ancienne majorité de droite qui a laissé une situation économique et financière profondément dégradée ».
Le ministre de l’Économie Pierre Moscovici avait d’ores et déjà annoncé que la France héritait de 1,5 milliard de dépenses non financées pour 2012 et que le gouvernement tablait sur des prévisions de croissance révisées à la baisse, à 0,4% au mieux pour 2012 (contre 0,5%) et entre 1% et 1,3% pour 2013 (contre 1,7%).

Jean-Marc Ayrault dévoilera mardi l'essentiel des mesures décidées par l’exécutif lors de son discours de politique générale, à la tribune de l'Assemblée nationale. Le projet de loi de finances rectificative sera présenté mercredi en Conseil des ministres avant d'être débattu, à partir du 16 juillet, lors d’une session extraordinaire du Parlement.

Crédit photo : AFP / Didier Migaud remet l'audit de la Cour des comptes à Jean-Marc Ayrault le 2 juillet 2012 à Matignon.

VOIR AUSSI

Audit de la Cour des comptes : un bilan très attendu
Effectifs, train de vie de l'État, baisse des dépenses : la rigueur selon Ayrault
Le gouvernement dégagera 7,5 milliards d'euros de recettes pour 2012
Gouvernement Ayrault : l'heure des premières décisions
La crise a coûté 140 milliards d'euros à la France par an
Le déficit public en baisse, la dette en augmentation