Présidence de l'UMP : NKM adhère à la proposition d'Alain Juppé

Présidence de l'UMP : NKM adhère à la proposition d'Alain Juppé
Présidence de l'UMP : NKM adhère à la proposition d'Alain Juppé
Dans cette photo : Alain Juppé
Nathalie Kosciusko-Morizet soutient la proposition d’Alain Juppé de constituer une équipe dirigeante pour prendre la tête de l’UMP. Et dit regretter que l’opposition entre M. Copé et M. Fillon se transforme en « affrontement de personnes ».
A lire aussi
Michelle Obama sera-t-elle la prochaine présidente des Etats-Unis ?
News essentielles
Michelle Obama sera-t-elle la prochaine présidente des...


Alain Juppé
a déclaré lundi qu’il ne présenterait pas sa candidature à la présidence de l’UMP en cas de match Copé/Fillon mais qu’il soutiendrait la solution d’une équipe dirigeante, auquel cas il se tiendrait disponible pour y participer. Une option à laquelle Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de l’Essonne et ancienne porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy, « adhère ». « Sa démarche mérite d’être prise en considération », déclare-t-elle dans le Parisien de ce mardi. Et d’ajouter : « elle nous met à l’abri de la confusion qui existe aujourd’hui entre l’animation du mouvement et l’échéance de 2017 ».

L’ancienne ministre estime en effet que la course à la tête de l’UMP qui oppose François Fillon et Jean-François Copé « ressemble trop à un débat de personnes » alors que les militants et les « Français attendent un débat d’idées ». Elle déplore ainsi la guerre des chefs que se livrent les deux hommes pour conquérir la présidence du parti de droite, avec en filigrane la candidature pour l’élection présidentielle de 2017. « A l’heure où la gauche remet en cause le travail réalisé avec Nicolas Sarkozy, les militants veulent que nous nous opposions au gouvernement, pas entre nous », souligne NKM.

Quant à sa possible candidature à la tête du parti, NKM l’assure : « si la démarche de Juppé fonctionne, je n’aurai aucune raison d’être candidate car j’ai défendu le même principe de mettre les idées avant les personnes ».

Interrogée sur les valeurs de l’UMP et la question du rapprochement entre le parti de droite et le FN, cette farouche opposante à la droitisation de son parti est claire : « je demande une clarification pour mettre cette question derrière nous. Le Front National ce n’est pas la droite en plus radical. C’est un clan familial qui vit de souffrances et n’apporte aucune réponse ».

Crédit photo : Arnaud Perrin

VOIR AUSSI

Fillon/Copé : la bataille pour la tête de l'UMP est lancée
Alain Juppé, candidat à la présidence de l'UMP ?
Présidence de l'UMP : Nathalie Kosciusko-Morizet envisage une candidature
Election du chef du groupe UMP à l'Assemblée : premier round du match Copé/Fillon
Groupe UMP à l'Assemblée : Christian Jacob réélu