Le "Guide des Expertes" 2013 pour donner la parole aux femmes dans les médias

Le "Guide des Expertes" 2013 pour donner la parole aux femmes dans les médias
Le "Guide des Expertes" 2013 pour donner la parole aux femmes dans les médias
Dans cette photo : Yves Calvi
Pourquoi faire appel à des femmes pour parler compétitivité, énergies renouvelables, islamisme ou zone euro sur un plateau télé quand il est tellement plus simple d'inviter des experts masculins, pourtant surreprésentés dans les médias ? Le « Guide des Expertes », version 2013, est sorti le 31 janvier. Il propose plus de 300 noms de spécialistes féminines dans des domaines variés et sera distribué dans les rédactions pour « rendre visible l'expertise au féminin ».
A lire aussi
"Marchez comme une femme" : le petit guide à l'usage des hommes dans la rue
News essentielles
"Marchez comme une femme" : le petit guide à l'usage des...


Pour lutter contre la faible représentation des femmes dans les médias (18% des experts invités en septembre 2011), les éditions Anne Carrière actualisent le « Guide des Expertes » publié l’an dernier par la militante afghane Chekeba Hachemi et l’enrichissent de nouveaux noms pour « rendre visible l’expertise au féminin ». L’édition 2013, sortie le 31 janvier, liste 317 professionnelles qui peuvent intervenir sur des sujets aussi divers que la crise économique, la Syrie, l’homoparentalité, le développement durable ou encore les réseaux sociaux. Un guide préfacé par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, et par Françoise Héritier, professeure honoraire au Collège de France.

« C dans l’air », le mauvais élève

Ces expertes aussi compétentes que leurs homologues masculins sont rarement invitées à s'exprimer sur les plateaux de télévision, dans les studios de radio ou dans les colonnes des journaux.  La rapporteure de la commission de réflexion sur l’image des femmes dans les médias, Brigitte Grésy, nous confiait en 2011 : « Si l’on prend l’exemple de la télévision, elle ne fait apparaître qu'un tiers de femmes sur le petit écran contre deux tiers d’hommes. En outre, les femmes sont toujours moins expertes et plus anonymes. Elles interviennent davantage en tant que victime ou témoin ». Un constat incompréhensible à ses yeux puisque comme elle le rappelait dans un article de M le magazine du Monde daté de septembre 2012, « les deux tiers des diplômés de troisième cycle sont des femmes ». Pourtant, le constat est le même dans les entreprises où elle intervient : les femmes se font rares. 

L’exemple médiatique le plus flagrant de cette discrimination : l’émission de France 5, « C dans l’air », présentée par Yves Calvi où les costumes-cravates sont bien plus nombreux que les jupes-tailleurs. Cette particularité, raillée sur les réseaux sociaux, a d’ailleurs valu à son présentateur un accueil spécial à la conférence de rentrée de RTL : des militantes du collectif féministe La Barbe l’attendaient pour le féliciter ironiquement de la « virilité exemplaire » de son émission.

VOIR AUSSI

François Bayrou : « J'ai autour de moi autant d'expertes femmes que d'hommes »
L’image des femmes dans les médias : 3 questions à Michèle Reiser, membre du CSA
Médias : la parole des femmes toujours boudée
Anne-Sophie Lapix devient la première femme sacrée "meilleur intervieweur"

À propos
Yves Calvi
Dans l'actu