Ménie Grégoire s'est éteinte à l'âge de 95 ans

Ménie Grégoire s'est éteinte à l'âge de 95 ans
Ménie Grégoire s'est éteinte à l'âge de 95 ans
L'animatrice de radio Ménie Grégoire s'est éteinte dans la nuit du vendredi 15 au samedi 15 août, au lendemain de son 95e anniversaire. Véritable « institution » de la radio des années 1960 au début des années 1980, Ménie Grégoire est l'une des premières à avoir animé une émission donnant la parole aux femmes.
A lire aussi

Marie Laurentin, de son vrai nom, Ménie Grégoire est née en 1919 à Cholet. Journaliste et écrivain, elle animait les émissions « Allô, Ménie » et « Responsabilité sexuelle », deux programmes d'RTL dont l'objet ne coulait pas de source, particulièrement dans les années 1960 et 1970. C'est elle, également, qui avait animé une célèbre émission consacrée à l'homosexualité en 1971 intitulée « L'homosexualité, ce douloureux problème », interrompue par des militants indignés par le ton jugé homophobe de l'émission qui avait réuni sur un même plateau des prêtres, et des psychologues en guise « d'autorités morales » - l'événement est considéré comme un catalyseur de la cause homosexuelle, pendant français de ce qu'ont pu représenter les émeutes de Stonewall Inn aux Etats-Unis.

Ménie refuse son prénom Marie dès l'âge de 3 ans, car porteur « d'un lourd bagage chrétien, classique et bourgeois »

À la fin des années 1970, celle dont le visage était jusqu'ici inconnu du grand public - tout le contraire de sa voix - a fait ses premières apparitions à la télévision sur la chaîne FR3. Son émission radiophonique a même été adaptée à la télévision sous le nom « Avec le temps ». Ménie Grégoire était la fille d'un architecte, Maurice Laurentin, et de Marie Jactel. Comme le rapporte Le Figaro elle avait expliqué pourquoi elle se faisait appeler Ménie dès l'âge de 3 ans: « J'ai refusé ce nom qui contenait probablement pour moi une façon d'être, un lourd bagage chrétien, classique et bourgeois. J'ai voulu m'appeler Ménie », explique-t-elle. Ménie était également la veuve de Roger Grégoire, ancien président de section au Conseil d'Etat, avec qui elle a eu trois filles.