Un Français sur trois s'est déjà laissé tenter par une contrefaçon

Un Français sur trois s'est déjà laissé tenter par une contrefaçon
Un Français sur trois s'est déjà laissé tenter par une contrefaçon
Selon une étude révélée hier soir à l'occasion des 60 ans du musée de la Contrefaçon, l'achat de copies de grandes marques est un phénomène de plus en plus en répandu. Dans ce domaine, Internet a d'ailleurs changé la donne.
A lire aussi


Un tiers des Français s’est déjà laissé aller à l’achat d’une contrefaçon. C’est en effet l’une des conclusions d’une étude réalisée par l’Ifop et présentée hier soir lors des 60 ans du musée de la contrefaçon. Un Français sur trois a donc reconnu avoir déjà acheté un faux en le sachant pertinemment, et c’est principalement parce que ces copies coûtent moins cher que les originaux. Mais c’est aussi le fait d’avoir un bel objet et de montrer que l’on porte une marque connue qui pousse à succomber à la tentation d’acheter des faux. Néanmoins, selon Stéphane Truchi, président du directoire de l’Ifop, consommer de la contrefaçon n’est pas l’apanage d’une catégorie spécifique de Français car « il n’y a pas de distinction en fonction des revenus ou des classes sociales ».

Et c’est Internet qui est le principal responsable de la progression de ce phénomène. Actuellement, 40% des contrefaçons sont effectivement achetées sur le web. Un chiffre qu’explique simplement Stéphane Truchi : « derrière son ordinateur, le consommateur se sent complètement déculpabilisé. L’achat se fait de façon anonyme, et tracer l’origine de l’objet paraît impossible ». De plus, la plupart des consommateurs ne pensent pas commettre une infraction et ne se sentent pas en danger en effectuant ces achats. « L’acheteur considère qu’il ne court aucun risque et que la responsabilité du faux repose sur le fabricant. On voit également émerger la volonté de punir les grands noms du luxe, qui vendent des produits à un prix jugé excessif » précise Stéphane Truchi. Selon lui, « les marques doivent davantage mettre en avant le savoir-faire de leurs artisans si elles veulent dissuader les consommateurs de se tourner vers des faux ».

À noter que pour les Français, les produits les plus représentatifs de la contrefaçon sont les vêtements (62%), les bijoux et les montres (47%) et la maroquinerie (46%).

Alexandre Roux


(Source : Le Parisien)
Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Comment repérer une contrefaçon sur Internet ?
Que risquez-vous si vous achetez une contrefaçon ?
Campagne estivale sur les dangers de la contrefaçon
PPDA comparaît pour atteinte à la vie privée et contrefaçon
Albin Michel, Gallimard et Flammarion attaquent Google pour contrefaçon

L'INFO DES MEMBRES

« Amazon App store » : Apple porte plainte pour contrefaçon