PMA : les députés socialistes renoncent à leur amendement

PMA : les députés socialistes renoncent à leur amendement
PMA : les députés socialistes renoncent à leur amendement
La procréation médicalement assistée ne sera finalement pas intégrée au projet de loi sur le mariage pour tous. Après plusieurs mois de tensions au sein de la majorité, les députés socialistes ont renoncé à leur amendement. La question a été renvoyée au futur projet de loi sur la famille.
A lire aussi
Un député EELV explique que Jésus est le premier bébé PMA du monde
debat
Un député EELV explique que Jésus est le premier bébé PMA...


A quatre jours d’une nouvelle manifestation des opposants au projet de loi sur le mariage pour tous à Paris, les députés socialistes font marche arrière au sujet du dépôt d’un amendement sur la procréation médicalement assistée. « C’est fait, le groupe a accepté le report », a en effet déclaré le député Olivier Faure, ce mercredi, à la sortie d'une réunion du groupe PS. La question sera intégrée au projet de loi sur la famille, qui sera débattu en mars. La PMA était devenu un point de friction depuis plusieurs mois au sein même de la majorité. Fin décembre, 27 députés avaient d’ailleurs demandé au président des députés PS Bruno Le Roux de ne pas figurer parmi les cosignataires de l’amendement.

Interrogé sur ce revirement, ce dernier a affirmé que « ce n'était en aucun cas un abandon, mais un renforcement de cette volonté d'aboutir à cette extension de la PMA. Dans le texte famille, la question de la PMA sera vue de façon plus large qu'elle ne l'aurait été dans l'amendement sur le mariage pour tous. » Et d’ajouter : « Nous avons l'assurance de pouvoir aller jusqu'au bout dans un texte plus sûr juridiquement, mieux applicable et avec le même calendrier qu'envisagé pour le mariage pour tous ». Quant à Olivier Faure, il a assuré que la décision des députés avait été « adoptée par consensus. La discussion a été assez animée. Certains ont évoqué cela comme un recul, mais ils sont restés minoritaires ».

« Le débat, avec une parole homophobe décomplexée, devient de plus en plus dur à vivre »

Une décision qui n’est bien-sûr pas du goût des associations de défenses des droits des homosexuels. L’Inter LGBT n’a ainsi caché ni sa déception ni son incompréhension. « Nous sommes très déçus et déplorons les pressions probables du gouvernement sur les parlementaires pour qu'ils ne déposent pas cet amendement alors qu'il s'agit d'une question d'égalité tout simplement », a confié à l'AFP Nicolas Gougain. Le porte-parole du mouvement a notamment fait part de sa crainte que le projet de loi sur la famille ne voit jamais le jour mais aussi de sa lassitude. « Le débat, avec une parole homophobe décomplexée, devient de plus en plus dur à vivre pour les homosexuels, pour les familles. Et là, on en reprend pour plusieurs mois », déplore-t-il.

VOIR AUSSI

Députés PS contre la PMA : Bruno Le Roux nie toute volonté de forcing
Mariage gay, adoption et PMA : que dit la loi aujourd'hui ?

Mariage gay : les arguments pour la PMA de 100 députés socialistes

Mariage gay : Marisol Touraine favorable à la PMA pour tous