A quoi sert la vitamine C et où la trouve-t-on ?

A quoi sert la vitamine C et où la trouve-t-on ?
A quoi sert la vitamine C et où la trouve-t-on ?

Pour booster votre hiver et résister aux petites infections, rien ne vaut la plus connue des vitamines. La vitamine C, naturelle ou vendue en pharmacie en complément alimentaire, a des vertus plus nombreuses et variées qu’on ne l’aurait imaginé. Focus sur l’un des alliés essentiels de votre santé.

A lire aussi
Les ateliers pour futurs papas, ça sert à quoi ?
News essentielles
Les ateliers pour futurs papas, ça sert à quoi ?

A quoi sert-elle ?

La vitamine C ou acide ascorbique intervient dans un certain nombre de processus métaboliques. Si on la connaît pour renforcer le système immunitaire en stimulant les défenses de l’organisme contre les infections microbiennes, elle participe aussi à la formation des globules rouges et augmente l’absorption du fer contenu dans les végétaux. D’autre part, elle favorise l’assimilation et la fixation du calcium dans l’os. En tant qu’antioxydant, elle prévient non seulement les cancers et les cataractes mais également le vieillissement de la peau et la formation des rides. La vitamine C aide le corps à fabriquer le collagène, une protéine essentielle à la formation et restauration des tissus, des ligaments, des muscles, des os et des dents.

Quelle quantité ?

Le corps ne fabrique pas naturellement de la vitamine C, il faut alors s’en assurer un apport quotidien. La quantité recommandée chez l’enfant varie de 60 à 100 mg selon l’âge, celle d’un adulte est fixée à 110 mg. Généralement, la consommation d’au moins cinq portions de fruits et de légumes permet de combler largement les apports nutritionnels recommandés en vitamine C. Dans certains cas, la dose recommandée peut être supérieure. C’est le cas des femmes enceintes (120 mg), des femmes allaitant (130 mg), des personnes âgées (120 mg) et enfin des fumeurs (140 mg) puisque chaque cigarette consomme 25 mg.

Où la trouve-t-on ?

Les fruits et les légumes sont d’excellentes sources de vitamine C. Parmi les fruits, les kiwis et la cerise acérola en sont les plus pourvus. On peut compter également sur les agrumes évidemment (orange, citron, pamplemousse, mandarine), les fruits rouges (fraise, framboise, cassis, groseille) mais également la mangue, la goyave, le melon et l’abricot.
Du côté des légumes, tournez-vous vers la tomate, le poivron, le persil, les choux, la mâche et le cresson.
Un petit tour par le marché dimanche s’impose ! En règle générale, une alimentation équilibrée suffit à nous fournir suffisamment de vitamine C. En cas de manque, elle peut être prise sous forme de compléments vitaminiques (cachet effervescent, en poudre à diluer ou en comprimé à croquer) vendus en pharmacie, à prendre en cure d’une durée et posologie variables selon ses besoins et son métabolisme.

Quelques conseils…

La vitamine C est sans doute la plus fragile des vitamines. Elle est sensible à l’air, à la chaleur et à la lumière. Pour la préserver, préférez les modes de cuisson rapide à la vapeur dans une cocotte-minute ou au micro-ondes. Consommez les fruits et légumes dans les jours suivant leur achat, mais vous pouvez les congeler sans crainte, la congélation conserve les vitamines.
Longtemps réputée excitante et à l’origine d’insomnies, la vitamine C ne perturberait pas le sommeil selon certains spécialistes, mais la question semble encore faire débat. Un verre de jus d’orange au coucher ou pas ? A vous de voir …

VOIR AUSSI

Comment lutter contre la fatigue hivernale ?
Maladies d’hiver : choisissez vos armes
Nutrition : tout savoir sur les fruits secs
Les fruits sombres