Sexualité : les pupilles révèleraient si l'on est homo ou hétéro

Sexualité : les pupilles révèleraient si l'on est homo ou hétéro
Sexualité : les pupilles révèleraient si l'on est homo ou hétéro
Montre-moi tes pupilles, je te dirais qui tu aimes : c'est en substance ce que suggère une récente étude réalisée par des chercheurs américains. Selon les résultats, en se dilatant à la vue de personnes d'un certain sexe, nos pupilles révèleraient notre orientation sexuelle.
A lire aussi


En se dilatant à la vue de personnes nous attirant physiquement, nos pupilles révèlent notre orientation sexuelle ; c’est du moins ce que suggère une récente étude américaine. En effet, pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs de l’université Cornell aux Etats-Unis ont mesuré grâce à des lentilles infrarouges la dilatation des pupilles de 325 volontaires, hommes et femmes, pendant le visionnage de vidéos érotiques.

Résultat : les hommes hétérosexuels ont réagi à la vue des femmes, tandis que les homosexuels étaient, logiquement, plus sensibles aux charmes des hommes. Les réactions des femmes homosexuelles étaient, quant à elles, plus proches de celles des hommes, avec des réponses plus nettes aux vidéos érotiques montrant des femmes.

En revanche, les réponses pupillaires des femmes hétérosexuelles étaient plus complexes. Ces dernières ont en effet réagi aux vidéos mettant en scène les deux sexes, confirmant ainsi la thèse des chercheurs sur l’existence d’une sexualité féminine propre. Enfin, conformément à leur orientation, les hommes bisexuels ont été attirés par les deux sexes, contrairement aux conclusions de précédentes études.

Pour Ritch Savin-Williams, l'un des deux coauteurs de l'étude publiée dans la revue scientifique PloS ONE, ces résultats prouvent « qu'un désir sexuel flexible n'est pas réservé aux femmes, que certains hommes le possèdent aussi et qu'on peut le voir dans leurs pupilles ». Pourtant, plusieurs études ont été menées ces dernières années sur l'orientation sexuelle, mais elles étaient fondées sur l'évaluation de l'excitation génitale, moins aisée à réaliser. Gerulf Rieger, le coauteur de l’étude, a donc tenu à souligner qu’avec « cette nouvelle technologie, nous sommes capables d'explorer l'orientation sexuelle de personnes qui n'auraient jamais participé à une étude sur l'excitation génitale, notamment des personnes issues de cultures traditionnelles ».

Source : AFP
Crédit photo : Photodisc

VOIR AUSSI

Les fantasmes sexuels des hommes et des femmes à la loupe
Orgasme clitoridien et vaginal : comment les reconnaître ?
Homosexualité : une « déviation du désir », selon larousse.fr