Ces 6 choses qui vous poussent à manger (alors que vous n'avez pas faim)

Ces petites choses qui nous donnent envie de manger alors qu'on n'a pas faim
Ces petites choses qui nous donnent envie de manger alors qu'on n'a pas faim
Entre le "finis ton assiette" de l'enfance et la pression des régimes à l'âge adulte, on peut parfois avoir du mal à décrypter les messages que nous envoie notre corps... Et se retrouver à avoir faim alors que l'on vient de se remplir l'estomac. Voici 6 explications possibles à ce phénomène.
A lire aussi

Si vous aussi, vous vous êtes déjà retrouvée à errer dans votre cuisine comme une âme en peine, à la recherche d'un petit truc à grignoter alors que vous êtes sortie de table il y a 45 min seulement, ne désespérez pas. Cela ne signifie pas que vous êtes un ventre sur pattes ou une boulimique qui s'ignore, mais simplement, que votre corps vous mène en bateau.

En effet, l'envie de manger est le plus souvent déclenchée par la faim. C'est une réaction physiologique de survie : notre corps envoie un signal lorsqu'on manque d'énergie et de nutriments. Mais ça serait trop simple, si ça s'arrêtait là ! On peut être victime de ce qu'on appelle la faim cognitive ou émotionnelle, comme le rappelle Le Nouvel Obs' . La stimulation de l'hypothalamus, la zone du cerveau qui envoie le signal de faim, peut être déclenchée à tort par des odeurs, la vue d'un repas appétissants, des publicités vantant les mérites d'une crème pâtissière, des émotions fortes... On décrypte 6 de ces mécanismes trompeurs pour vous.

1. Netflix

Regarder un film ou une série peut stimuler à tort votre appétit
Regarder un film ou une série peut stimuler à tort votre appétit

Après le dîner, on s'affale sur le canapé, le ventre plein, et on se plonge avec délice dans notre série préférée. Avant de se relever comme un automate, quinze minutes plus tard : "J'ai faim !". Et inévitablement, on finit notre soirée de binge-watching à vider compulsivement un paquet de tortillas.

Si cette situation vous parle, selon la diététicienne Lauren O'Connor, de Nutri Savvy Health, c'est tout à fait normal. "Être devant un écran, que ce soit devant la télévision ou un ordinateur, vous donne faim inconsciemment", explique-t-elle au site britannique Byrdie. En fait, les moments excitants ou de suspense (les courses-poursuites, les attaques d'aliens, etc) déclenchent en nous des rushs d'adrénaline. Et c'est cette stimulation d'adrénaline qui brouille les signaux de satiété et vous donne envie de manger.

De plus, si vous regardez des films tard dans la nuit (soit les heures où Netflix tourne toujours le plus, soit dit en passant), cette envie de grignotage est encore accentuée par la fatigue : "Manquer de sommeil met votre corps dans une situation de détresse, qui vous incitera le lendemain à vous jeter sur du sucré toute la journée", avertit Diane Sanfilippo, consultante en nutrition et auteur de Practical Paleo, un livre sur la diététique devenu best-seller.

Pour ne pas ajouter binge-eating au binge-watching, essayez donc de couper votre série lorsque vous ressentez une sensation de faim. Écartez-vous de votre écran, et faites autre chose pendant 10 min pour calmer votre faim. Et si vous ne pouvez pas résister, mangez dans votre cuisine, assise à table. Avoir de la nourriture à portée de main lorsque vous êtes devant un film, c'est se jeter dans la gueule du loup !

2. La soif

Ne confondez pas la soif et la faim !
Ne confondez pas la soif et la faim !

Et oui : même si cela peut paraître étrange, lorsque vous avez soif... vous avez faim. Notre corps, ce traître, nous induit en erreur. C'est d'ailleurs l'une des principales raisons pour laquelle nous mangeons trop : nous dissocions mal ces deux signaux. Etre déshydratée peut donc vous pousser à vous empiffrer. Pour éviter cela, rien de plus simple : avalez un grand verre d'eau avant de manger. Si vous vous sentez mieux et que la sensation de faim s'apaise, refermez le frigo et resservez-vous un verre.

Pour en finir avec ces fausses fringales, veillez à toujours avoir une bouteille d'eau sur vous, que vous devez finir avant de rentrer chez vous le soir. Si vous avez du mal à boire de l'eau, on vous conseille d'essayer les bouteilles S'well : dessinées par un designer, elles sont en acier inoxydable, et gardent votre boisson au frais pendant 24h (disponibles en France sur le site Pep's Kitchen )

3. Le manque de sommeil

La fatigue provoque des accès de faim intempestifs
La fatigue provoque des accès de faim intempestifs

Comme l'a confirmé une étude de l'Eufic (European Food Information Council), le manque de sommeil – soit en dessous de 7h par nuit-, perturbe les hormones qui régulent l'appétit (la leptine) et augmente l'émission de l'hormone qui stimule l'appétit (la ghréline).

De plus, la fatigue stimule en particulier l'appétit pour le sucre, afin de compenser rapidement son état de fatigue. Alors avant de se lancer dans des régimes drastiques et de se gaver de coupes-faim, on essaye tout bêtement de se coucher tous les soirs 30 min plus tôt.

4. Les produits allégés

Pour éviter les fringales, méfiez-vous des produits allégés
Pour éviter les fringales, méfiez-vous des produits allégés

L'habit ne fait pas le moine, dit-on. On a tendance à faire aveuglément confiance aux produits estampillés d'une rassurante mention "allégé". Sauf qu'en fait, ces produits contiennent effectivement peu de graisses, mais ils sont aussi très pauvres en protéines et riches en sucres transformés.

Ils sont donc peu rassasiants et déclenchent des fringales à répétition peu après vos repas. Privilégiez donc plutôt les protéines et les fibres à ces faux-amis : il serait bête que votre zèle vous fasse prendre des kilos !

5. Les chewing-gums

Oubliez le chewing-gum d'après-repas !
Oubliez le chewing-gum d'après-repas !

Selon les nutritionnistes, prendre un chewing-gum pour calmer notre faim quand on a un petit creux revient à jeter de l'huile sur le feu pour l'éteindre. "Pour votre corps, lorsque vous mâchez, c'est qu'il va recevoir de la nourriture", explique Sanfilippo. Du coup, en attrapant un une boule de gomme après la cantine pour rafraîchir votre haleine, vous relancez votre appétit. Votre estomac, qui attend la nourriture promise par vos mâchonnements, va vous envoyer traquer des snacks dans tout l'open space.

Préparez-vous à la place de l'eau pétillante, agrémentée de feuilles de menthe et de tranches de concombre : vous vous hydratez, vous occupez votre bouche, et c'est tout aussi bien pour l'haleine -sans même que vous ayez besoin de mastiquer dans le vide comme un ruminant.

6. La nostalgie

Apprenez à reconnaître une faim "émotionnelle" !
Apprenez à reconnaître une faim "émotionnelle" !

Ah, mélancolie quand tu nous tiens... Vous souvenez-vous de la fois où vous avez marché sur un oursin en Corse, et que pour vous consoler, votre père vous a emmenée manger une glace ? Eh bien, là est le problème.

Dans notre enfance, la nourriture a souvent été associée au réconfort : quoi de mieux pour calmer un bambin que de lui fourrer une barre de chocolat entre les mains ? Mais cela peut vous pousser, adulte, à vous conforter inconsciemment à ce schéma. Et donc à mourir de faim à chaque fois que vous avez passé une mauvaise journée au boulot, ou que vous vous êtes disputée avec votre jules. Bref, vous mangez vos émotions.

Pour se défaire de ces habitudes, essayez de vous récompenser ou de vous consoler autrement qu'en mangeant : vous avez passé l'âge de faire de la nourriture votre doudou... Accordez-vous un petit massage, par exemple ! Et si déraciner ces habitudes est vraiment trop difficile, optez pour des "récompenses" plus diététiques que celles que vous preniez enfant : troquez la glace contre un carré de chocolat noir, par exemple.

Mieux comprendre vos envies et votre appétit, c'est donc aussi mieux maîtriser votre alimentation et votre ligne : maintenant, vous ne vous ferez plus avoir !

comments powered by Disqus