Pourquoi il faudrait faire la lecture aux nourrissons

Lire aux bébés leur offrirait de sacrés avantages par la suite
Lire aux bébés leur offrirait de sacrés avantages par la suite
D'après une étonnante étude, la pratique de la lecture serait extrêmement bénéfique aux bébés dès leurs premiers mois.
A lire aussi
Pourquoi il faudrait faire l'impasse sur le savon sous la douche
News essentielles
Pourquoi il faudrait faire l'impasse sur le savon sous la...

Si les bienfaits de la lecture chez les enfants ne sont plus à prouver, une récente étude menée par des chercheurs de la New York University School of Medicine démontre que les effets positifs des livres commencent dès le plus jeune âge.

Ainsi, même s'ils ont parfois l'air d'avoir plus envie de déchirer ou de baver sur les pages que d'écouter l'histoire, faire la lecture aux nourrissons stimulerait l'acquisition du vocabulaire et des compétences supérieures en lecture pour leur future entrée à l'école.

Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont interrogé 250 mères d'enfants âgés entre 6 mois et 4 ans et demi et se sont notamment intéressés à la quantité de livres lus aux enfants à la maison et à quelle fréquence ces moments de lecture avaient lieu.

"Ces résultats suggèrent que la lecture faite aux jeunes enfants, dans leur petite enfance, a un effet durable sur le langage, l'alphabétisation et les compétences en lecture", constate Carolyn Cates, auteure principale de l'étude.

Des effets à long terme

Comment le fait que ses parents lui lisent des histoires peut-il influer sur son apprentissage de la lecture par la suite ? Selon les chercheurs et comme le rapporte Popular Science, "partager des livres avec des enfants améliorerait leur compréhension de la lecture". En outre, c'est aussi un moyen de sensibiliser l'enfant au monde des livres, de transmettre le goût de la littérature à sa progéniture.

A noter que lors d'une précédente étude, les chercheurs avaient mis en avant l'importance que les papas fassent la lecture à leurs bambins afin de faciliter encore davantage l'apprentissage de leur bout de chou une fois à l'école.