Mon bébé est super souriant : ça veut dire quoi ?

Mon bébé est super souriant : ça veut dire quoi ?
Mon bébé est super souriant : ça veut dire quoi ?
Votre bébé sourit non-stop ? Cela ne signifie pas nécessairement qu'il est plus heureux que les autres. En revanche, cela peut donner des indices sur sa personnalité, estiment les scientifiques.
A lire aussi
C'est quoi le "Dirty Brunette", la coloration que tout le monde veut ?
News essentielles
C'est quoi le "Dirty Brunette", la coloration que tout le...

"Mais qu'il est beau cet enfant, qu'est-ce qu'il a l'air heureux !", disent les gens en voyant votre bébé, qui décoche de grands sourires à tout le monde depuis des mois. "C'est normal, avec tout l'amour qu'il reçoit", répondez-vous. Sauf qu'à y regarder de plus près, vous vous rendez compte que vos neveux et nièces, qui sont pourtant aussi bien choyés que votre enfant, ne sourient pas autant. Les risettes de votre bébé ne seraient donc finalement peut-être pas le signe d'un bonheur débordant. Mais alors que traduisent-ils ? Si le sujet prête à sourire (et pour cause), il a toutefois fait l'objet d'études très sérieuses de la part de plusieurs scientifiques qui se sont attentivement penchés sur la question.

En moyenne, on estime qu'un bébé commence à sourire entre 6 semaines et 8 semaines après la naissance. Mais à ce stade, le sourire de bébé est moins un signe d'émotion qu'un pur réflexe moteur. Les "vrais" sourires apparaissent vers l'âge de 6-8 mois. "La probabilité que les nourrissons sourient à la vue d'un objet, un jouet par exemple, puis portent simultanément leur regard vers leur interlocuteur en souriant augmente entre 8 et 10 mois et reste stable entre 10 et 12 mois", explique les auteurs d'une étude américaine publiée en 2004.

Sourire d'anticipation

Ces sourires signent les prémices des interactions sociales de bébé. Ou ce qu'on appelle dans le jargon scientifique "sourires d'anticipation". Dans une autre étude publiée dans la revue PLOS One, des chercheurs ont découvert que lorsque les bébés sourient, ils ont un but précis en tête : faire sourire la personne à qui ils adressent leur risette. Les scientifiques ont également conclu que les bébés se calent sur un timing étonnamment "sophistiqué" pour faire réagir leurs interlocuteurs. Comme quoi, il n'est jamais trop tôt pour expérimenter des méthodes de séduction !

La littérature scientifique s'accorde à dire que ces sourires d'anticipation correspondent aux balbutiements sociaux de bébé qui, conscient de la présence des gens qui l'entourent, commencent à vouloir communiquer avec eux. "Dans les sourires d'anticipation, les bébés semblent communiquer un affect positif préexistant en souriant à un objet, puis en tournant le sourire vers un adulte", expliquent les mêmes auteurs de l'étude précitée.

Comme le souligne un article paru en 2010 sur le site Slate, il n'existe pas qu'un seul type de sourire. Si votre bébé sourit la bouche fermée, cela peut par exemple traduire une timidité, ou encore un certain penchant pour l'espièglerie si celui-ci sourit la bouche ouverte. Mais si leur sourire laisse entrevoir des pommettes remontées et des yeux plissés, cela dénote un fort niveau de concentration et d'implication émotionnelle.

Bébé qui sourit : futur enfant très sociable ?


En 2009, les auteurs de la première étude que nous citions au début de l'article ont mené des recherches plus exhaustives sur les sourires d'anticipation. Leur étude a consisté à suivre l'aptitude à sourire de bébés de 9 mois jusqu'à leur 30 mois d'existence. L'objectif de l'expérience consistait à déterminer le degré d'exactitude du pronostic de comportement social de ces bébés presque deux ans plus tard. Au terme de leurs recherches, les auteurs de l'étude ont pu constater avec surprise que leurs prévisions s'avéraient plutôt justes : les bébés qui ne lésinaient sur le sourire se sont révélés plus enclins à sociabiliser que les autres en grandissant, ont précisé les chercheurs.

Cette théorie semble toutefois moins bien se vérifier chez un enfant à l'âge plus avancé. Du moins si l'on se fie à une étude russe publiée en 2016 dans le journal Personality and Individual Differences, sur la personnalité et les différences individuelles chez des enfants suivis de l'âge de 7 mois à huit ans. Les recherches se sont focalisées sur des traits spécifiques de la personnalité, tels que l'extraversion et le niveau de stabilité émotionnelle. Fait intéressant : les bébés qui souriaient beaucoup ne se sont pas révélés spécialement plus extravertis que les autres enfants.

Si vous faites partie de ces parents dont le bébé n'arrête pas de sourire, réjouissez-vous. Cette interaction vous permettra de nouer des liens étroits avec votre enfant : n'hésitez donc pas à lui rendre. Et pour les parents dont le bébé sourit un peu moins que celui de la voisine, pas de panique. Car au final, il est certainement aussi heureux. "Il est important de se rappeler que l'émotion ne se rattache pas nécessairement aux sourires constants d'un bébé", explique au site Romper l'Américaine Kathryn Smerling, psychologue familiale basée à New York.