Couper le frein de langue des bébés ? Les médecins alertent face à cette tendance inquiétante

"C'est un acte de chirurgie assez simple mais quand une complication survient, elle peut être extrêmement dangereuse". Du côté des professionnels de la santé, on s'inquiète fortement du nombre grandissant de chirurgies du frein de langue dont font l'objet les bébés.
À lire aussi

La frénotomie linguale. C'est le nom de cette opération de chirurgie visant le frein de langue des bébés, partie de la langue qui peut être considérée comme trop épaisse ou trop courte. Une opération censée améliorer l'allaitement voire l'élocution de l'enfant, et dont le recours augmenterait anormalement en France. C'est tout du moins ce dont s'inquiètent les professionnels de la santé, qui contestent la pertinence de cette pratique.

Mais ce n'est pas tout, puisque celle-ci ne serait pas sans risques. Ainsi, l'Association française de pédiatrie ambulatoire alerte : "En France, les sociétés savantes et les associations de professionnels concernées par la santé du nourrisson et de l'enfant, s'inquiètent de l'augmentation anormale des frénotomies buccales chez ceux-ci après leur séjour en maternité."

De son côté, l'Académie de médecine s'inquiète : "Face à l'accroissement important sur tout le territoire de réseaux proposant, à des tarifs excessifs, de traiter les douleurs mamelonnaires et l'arrêt précoce de l'allaitement par la frénotomie (ou pire de la pratiquer à titre préventif), l'Académie nationale de médecine s'associe à plusieurs sociétés savantes, médicales, chirurgicales, paramédicales, à des collèges professionnels et des associations, pour émettre les plus grandes réserves quant à l'intérêt et l'innocuité de ce geste invasif à risque d'effets secondaires."

"C'est un acte de chirurgie assez simple normalement mais quand une complication survient, elle peut être extrêmement grave et extrêmement dangereuse", précise le médecin André Chays à France Inter.

Pour l'Académie de médecine, le recours à la frénotomie ne devrait alors lieu "que lorsque toutes les autres solutions ont été essayées" auprès de l'enfant concerné concernant l'allaitement.

"Je regrette"

"Lors d'une opération de frénotomie linguale il y a d'abord le risque de l'anesthésie qui n'est jamais anodin, qu'elle soit locale ou générale. Ensuite, à proximité du frein de langue, il y a les deux petits canaux sous-maxillaires des glandes salivaires, les canaux de Warthon, et aussi des artères et des veines en pagaille, ainsi que le muscle lingual qui se défend très très mal contre l'hémorragie", développe encore André Chays.

Si l'expert de la santé tient à prévenir, c'est parce que les bienfaits de cette opération de chirurgie sont volontiers évoqués sur Internet, sans que ces dires ne soient jamais appuyés par la moindre étude. Interrogée par France Inter, Caroline, mère de famille, regrette d'avoir eu recours à la frénotomie après avoir éprouvé des soucis d'allaitement... Difficultés qui n'ont pas disparu après l'opération. Opération qui n'a pas été sans mal pour son enfant.

"Je regrette de m'être fait embobiner par internet, je n'ai pas eu les réponses avec le circuit de soin normal et je me suis fait embarquée par des gens, et ça nous a quand même coûté très cher. C'est plus un business que du soin. Quand je vois ma fille sourire, je vois toujours ce losange de la brûlure faite par le laser et ça me rappelle que je lui ai fait mal, alors que je voulais la protéger", témoigne-t-elle. Accablant.