cinéma
"La place des femmes est à la maison" : cette équipe indigène de softball féminin a défié le machisme au Mexique
Publié le 2 juin 2024 à 14:40
Par Terrafemina avec AFP
Quand, à 47 ans, Enedina Canul a décidé de jouer au softball, rien n'a pu l'en empêcher. Ni son mari, ni les conventions sociales dans sa localité indigène du...
"La place des femmes est à la maison" : cette équipe indigène de softball féminin a défié le machisme au Mexique
Des membres de "Las Amazonas de Yaxunah", une équipe féminine de softball de la région du Yucatan, au Mexique, jouant pieds nus et en robes traditionnelles, participent à un match amical contre l'équipe féminine de softball du lycée de Walnut, le 31 mai 2024 en Californie "La place des femmes est à la maison" : cette équipe indigène de softball féminin a défié le machisme au Mexique Des membres de "Las Amazonas de Yaxunah", une équipe féminine de softball de la région du Yucatan, au Mexique, jouant pieds nus et en robes traditionnelles, participent à un match amical contre l'équipe féminine de softball du lycée de Walnut, le 31 mai 2024 en Californie© AFP, Robyn Beck
La suite après la publicité

Quand, à 47 ans, Enedina Canul a décidé de jouer au softball, rien n'a pu l'en empêcher. Ni son mari, ni les conventions sociales dans sa localité indigène du Mexique, ni le manque de moyens.

D'une branche d'arbre, elle a fait une batte, puis elle a pris une balle de base-ball à son mari.

Sur le terrain de jeu improvisé, elle a compris qu'elle ne pouvait pas s'entraîner en sandales, alors elle a couru pieds nus.

Sa détermination a inspiré d'autres femmes de Yaxunah, un village indigène enclavé dans la jungle de l'Etat du Yucatan. C'est ainsi qu'est née leur équipe, les Amazones de Yaxunah.

L'histoire de cette équipe de softball féminin et de son combat contre le machisme est au coeur du documentaire "Las Amazonas de Yaxunah", qui sera projeté dimanche au Festival International du Cinéma Latino de Los Angeles.

C'est l'actrice mexicaine Yalitza Aparicio, nommée aux Oscars pour son rôle dans "Roma", qui fait la voix off. 

- "Les femmes à la maison" -

 

"Mon mari nous disait +ce n'est pas bien que les femmes sortent jouer. Que vont dire les gens?+", raconte à l'AFP Enedina Canul. "Mais je lui ai dit que je m'en fichais".

Sitlali Poot (d), capitaine de "Las Amazonas de Yaxunah", une équipe féminine de softball de la région du Yucatan, au Mexique, jouant pieds nus et en robes traditionnelles, et une coéquipière participent à un match amical contre l'équipe féminine de softball du lycée de Walnut, le 31 mai 2024 en Californie © AFP, Robyn Beck

Lorsqu'elle était petite, sa passion était le base-ball, mais une fois adolescente, elle arrête de jouer. Car selon la tradition, "la place des femmes est à la maison", dit cette mère de quatre enfants.

L'idée de reprendre lui vient lorsqu'un programme gouvernemental suggère que la petite communauté se mette à la zumba pour lutter contre l'obésité en 2017.

La proposition de former l'équipe est si controversée que certaines Amazones voient leur mariage se déliter. Mais Enedina Canul tient bon.

Dès que le moment de sortir jouer s'approchait, son mari lui demandait de faire la cuisine.

"Il y a à manger dans la casserole, moi je m'en vais", lui répondait-elle.

- "Très conservatrice" - 

C'est une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux qui sort les Amazones de l'anonymat.

Des membres de "Las Amazonas de Yaxunah", une équipe féminine de softball de la région du Yucatan, au Mexique, jouant pieds nus et en robes traditionnelles, regardent leur équipe lors d'un match amical contre l'équipe féminine de softball du lycée de Walnut, le 31 mai 2024 en Californie © AFP, Robyn Beck

Rapidement, les caméras arrivent à Yaxunah pour raconter l'histoire de ces femmes jouant au softball en huipil, cet habit traditionnel indigène rendu célèbre à l'international par Frida Kahlo.

Le récit finit par attirer l'attention d'un producteur travaillant avec la chaîne ESPN, qui fait appel au documentariste Alfonso Algara pour qu'il travaille sur le projet.

"Au début, ils voulaient que ce soit un documentaire de sept minutes", raconte ce dernier, qui après avoir rencontré les Amazones se rend compte que l'histoire est "beaucoup plus importante que ce que nous croyons".

"C'était une communauté très conservatrice, où il y a littéralement quelques années elles ne pouvaient pas sortir seules dans la rue", poursuit-il.

Enedina Canul confirme. 

Des membres de "Las Amazonas de Yaxunah", une équipe féminine de softball de la région du Yucatan, au Mexique, jouant pieds nus et en robes traditionnelles, s'échauffent avant un match amical contre l'équipe féminine de softball du lycée de Walnut, le 31 mai 2024 en Californie © AFP, Robyn Beck

Les femmes ne pouvaient pas sortir, parler à des hommes, exprimer leur opinion ou voter, dit-elle.

"Ce que font les maris: ils te disent +donne-moi ta carte d'identité, je l'emmène+" au bureau de vote, affirme-t-elle.

La passion des femmes pour le softball a changé les règles du jeu.

- "Changement" -

"Quand on parle d'il y a quatre ans et maintenant, il y a une grande différence, parce que même le machisme on est en train de le défaire petit à petit", dit Sitlali Poot, capitaine de l'équipe et belle-fille d'Enedina.

Sitlali Poot, capitaine de "Las Amazonas de Yaxunah", une équipe féminine de softball de la région du Yucatan, au Mexique, jouant pieds nus et en robes traditionnelles, lors d'un match amical contre l'équipe féminine de softball du lycée de Walnut, le 31 mai 2024 en Californie © AFP, Robyn Beck

"Nous avons mis dans la tête de la majorité des hommes que nous aussi nous avions le droit de sortir jouer, nous amuser, parce qu'un match de softball ou de base-ball, c'est pour unir la famille", avance-t-elle.

"Nous nous sommes rendu compte du changement que nous avons provoqué", affirme son mari, Joel, manager de l'équipe, qui a suivi toute l'histoire de près, depuis la maison, en compagnie de son père.

Enedina se souvient que son mari, décédé il y a un an et demi, lui a dit être "fier" des femmes de l'équipe.

"Je suis reconnaissante qu'avant qu'il meure, il ait accepté que je puisse jouer au softball avec mes enfants", ajoute-t-elle.

Avec la notoriété, sont venus les voyages pour jouer ailleurs, y compris aux Etats-Unis.

"Las Amazonas de Yaxunah" sera disponible sur ESPN en anglais et en espagnol après l'été.

pr/iba/eml

© Agence France-Presse

Mots clés
cinéma femmes
Sur le même thème
Cinéma : 3 super portraits de femmes à voir gratuitement en streaming ce weekend play_circle
Culture
Cinéma : 3 super portraits de femmes à voir gratuitement en streaming ce weekend
29 mars 2024
Est-on condamné·e à finir solo quand on cherche l'amour à Paris ? play_circle
Lifestyle
Est-on condamné·e à finir solo quand on cherche l'amour à Paris ?
12 avril 2024
Les articles similaires
Cette scène des "Valseuses", une agression sexuelle ? Oui, affirme son actrice play_circle
Culture
Cette scène des "Valseuses", une agression sexuelle ? Oui, affirme son actrice
4 mars 2024
"Des cinéastes qui ont abusé des femmes..." : Macha Méril parle de François Truffaut play_circle
Culture
"Des cinéastes qui ont abusé des femmes..." : Macha Méril parle de François Truffaut
6 mars 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news