"Habillée comme une conne" : des collégiennes dénoncent les attaques sexistes d'un prof

"Vous êtes habillée comme une conne" : des collégiennes dénoncent les attaques sexistes d'un prof.
"Vous êtes habillée comme une conne" : des collégiennes dénoncent les attaques sexistes d'un prof.
Des collégiennes d'un établissement scolaire de Laval auraient rapporté plusieurs remarques sexistes et insultantes de la part d'un professeur jugeant leur tenue "inadéquate". Des propos qui ont beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux.
A lire aussi

"Vous êtes habillée comme une conne", "Il ne faut pas s'étonner de se faire violer". D'après les informations rapportées par France Bleu, voilà ce qu'aurait formulé un professeur d'un établissement de Laval, le collège Emmanuel-de-Martonne, à l'adresse de certaines de ses élèves vêtues de crop-tops.

Des propos présumés qui auraient suscité l'indignation des parents. Les élèves faisant état de ces déclarations sexistes et insultantes seraient issues des classes de quatrième et de troisième de l'établissement scolaire en question. Leur professeur aurait jugé leur tenue "inadéquate" malgré la température estivale. Pour rappel, le crop-top est un haut court qui laisse apparaître le nombril.

Le professeur incriminé, quant à lui, aurait porté plainte pour diffamation. Le dossier serait actuellement traité par l'inspection académique, selon France Bleu. La direction du collège Emmanuel-de-Martonne a également assuré avoir lancé une procédure interne afin d'éclaircir la situation.

"Ce cas n'est pas isolé"

Pendant ce temps, c'est sur les réseaux sociaux que se poursuivent les prises de parole. Sur le compte Instagram du mouvement militant La Jeunesse, on tire la sonnette d'alarme : "J'ai eu pas mal de témoignages de filles, en grande partie, qui se prenaient des remarques sur leur tenue, des remarques assez dérangeantes et mal placées de la part de leurs professeurs", entend-t-on l'espace d'une vidéo.

"...Beaucoup de remarques de la part des professeurs car ces élèves portent un débardeur, parce qu'on voit leurs bretelles de soutif ou même parce qu'elles ont un jean troué. Et certains professeurs se permettent de virer de cours leurs élèves car leur tenue ne sont pas considérées comme acceptables", déplore encore l'oratrice de cette vidéo de sensibilisation alerte. Comme un écho à la fameuse "tenue républicaine" vantée par le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.

"Un problème se pose lorsqu'un professeur est clairement en train de sexualiser des collégiennes. Ce n'est vraiment pas normal. Plein d'autres ont cette mentalité : des hommes, des femmes, que ce soit au collège, au lycée", nous détaille encore cette publication. Un sexisme qui semble faire système. Tant et si bien que le compte Instagram relaie une pétition dédiée à un droit : "le droit de s'habiller comme on veut", pour les collégiennes et lycéennes.

"Certes nous nous devons de respecter le règlement, mais lorsque les beaux jours arrivent il est normal que nous voulions nous habiller léger surtout lorsque nous sommes assis pendant des heures dans des classes réunissant de 25 à 35 élèves. Or d'après des témoignages, des élèves de collège auraient reçu des remarques de la part d'un professeur : 'Si vous portez ces tenues ne vous plaignez pas de vous faire violer', 'Vous êtes des objets pour le marketing' ou encore 'vous excitez les garçons'. Malheureusement, ce cas n'est pas isolé", peut-on y lire.

Un texte à relayer.