Au Brésil, Nina Gomes, 4 ans, nettoie les plages polluées

Au Brésil, Nina Gomes, 4 ans, nettoie les plages polluées.
Au Brésil, Nina Gomes, 4 ans, nettoie les plages polluées.
A seulement 4 ans, Nina Gomes se sent déjà très concernée par la cause climatique et le respect de l'environnement. Cette jeune Brésilienne inspire et sensibilise quant à la survie de notre planète.
A lire aussi

La Baie de Guanabara. Pour qui s'aventure au Brésil, cette baie du littoral d'une quasi trentaine de kilomètres est l'une des plus belles à aborder. Mais elle n'échappe malheureusement pas à la pollution. Cela, Nina Gomes en est consciente. C'est pour cela qu'en compagnie de son père, cette enfant de quatre ans seulement n'hésite jamais à s'y rendre pour ramasser bouteilles et sacs en plastique. Il faut dire que la protection de l'environnement est la grande conviction de cette écolo pas comme les autres.

C'est d'ailleurs ce que révèle ce reportage du média international Reuters. A Rio de Janeiro, la Brésilienne s'inscrit dans la lignée d'une Greta Thunberg, autrement dit, c'est "une mini-défenseuse de l'océan", pour paraphraser son père admiratif. La survie de la biodiversité est l'une des causes qui lui tient le plus à coeur. A travers le monde, les images de cette activiste précoce suscitent un enthousiasme communicatif.

"Depuis toute petite, quand Nina a appris à parler, elle disait qu'elle ne comprenait pas pourquoi les gens pouvaient boire quelque chose et laisser les déchets sur la plage. Elle n'a jamais compris cela", témoigne encore son père, par ailleurs fondateur de l'Instituto Mar Urbano, groupe de lutte contre les catastrophes marines.

Un signe d'espoir pour les nouvelles générations.

Une enfant inspirante à souhait

De l'espoir, il en faudra. Car comme nous le rappelle un rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement cité par le média international, ce ne sont pas moins de 11 millions de tonnes de plastique qui sont rejetées dans l'océan chaque année, polluant ainsi les mers, tout en condamnant les mammifères marins et autres créatures aquatiques, mais aussi les oiseaux, piégés par ces déchets divers. Autant dire que le combat écologiste demeure l'une des grandes luttes inter-générationnelles de cette époque alarmante.

Et Nina Gomes en est l'un des visages les plus jeunes. De quoi inspirer bien des voix. "Beau travail, Nina !", "On a besoin de plus de gens comme ça !", commentent les internautes, alors que des médias comme CNN saluent à l'unisson les "nettoyages" engagés de l'enfant brésilienne. "Inculquer des valeurs aussi importantes que le soin et la protection de l'environnement à nos petits est essentiel pour la survie de la planète", rappelle un lecteur, tandis qu'un autre salue la "spontanéité" de la citoyenne.

Il y a deux ans déjà, Greta Thunberg partageait l'une de ses grandes certitudes à l'occasion de la Journée des droits de l'enfant : le changement climatique, ou crise climatique, et ses incidences, disait-elle, est "une crise des droits de l'enfant". Qu'importe que leurs parents soient passifs ou non, ces enfants sont bien décidés à réagir aujourd'hui.