Les femmes méritent-elles un cadeau pour avoir porté un enfant pendant 9 mois ?

La tradition consistant à offrir un cadeau à sa compagne après son accouchement gagne du terrain aux Etats-Unis.
La tradition consistant à offrir un cadeau à sa compagne après son accouchement gagne du terrain aux Etats-Unis.
La tradition consistant à offrir un cadeau à sa compagne après son accouchement gagne du terrain aux Etats-Unis. Le hic, c'est le nom ultra-condescendant donné à ce rituel en anglais : "push present".
A lire aussi

Dans un post de blog, Kim Kardashian, qui vient de donner naissance à un petit garçon, exprimait il y a peu son désir de se voir offrir un collier en diamants après son accouchement. "Après neuf mois de grossesse, c'est un remerciement agréable et bien mérité", écrivait-elle dans ce billet intitulé "My push present", soit littéralement en français "Mon cadeau de poussée".

D'après le New York Times, qui consacre un article à ce rituel consistant à offrir un cadeau à une jeune maman, cette pratique a le vent en poupe aux Etats-Unis, et notamment au sein des couples aisés. "Le mari d'une de mes patientes a offert un somptueux bague en diamant à son épouse après qu'elle a donné naissance à leur deuxième petite fille", raconte Tammy Leeper, une doula (une femme qui accompagne une femme au moment de l'accouchement, ndlr) travaillant à Los Angeles au New York Times.

Si tout le monde n'a pas les moyens d'offrir un collier ou une bague en diamant à sa compagne, la pratique qui consiste à récompenser pour ses efforts une jeune maman qui vient d'accoucher n'est pas nouvelle. Dans de nombreux pays, il est en effet d'usage de faire un cadeau précieux aux mères. Le New York Times rapporte ainsi qu'en Inde un grand bijoutier a mis au point une catégorie spécialement réservée aux naissances : cette dernière s'appelle "baby birth".

"Les pierres de naissance, ou bijoux pour les mères, existent depuis un moment", explique Karen Bachmann, bijoutière et professeure au Fashion Institute of Technology. Cette dernière affirme au New York Times avoir découvert l'existence du "cadeau de poussée" en 1990. Et d'ajouter : "En tant que féministe, ce nom ne me caresse pas dans le sens du poil."

De fait si le concept consistant à faire un cadeau de naissance n'a en soi rien de choquant, le nom "cadeau de poussée" donné à cette pratique est, pour le coup, profondément dégradant. Non seulement cette expression exclut les femmes qui ont accouché par césarienne et qui n'ont donc pas pu techniquement "pousser", mais surtout, il rabaisse les femmes en réduisant l'accouchement à un simple geste physique et animal.