Canards, voyages et spleen : 6 livres d'été géniaux pour vos enfants

Le manuel des castors juniors.
Le manuel des castors juniors.
La littérature jeunesse est synonyme de voyage, de vacances et d'aventures. La preuve en six classiques à redécouvrir cet été.
A lire aussi

Comment oublier les lectures d'enfance ? Toutes ces journées passées, le nez dans les bouquins et la tête dans les nuages, à écorner les pages noircies d'encre, poser son livre fétiche n'importe où et l'embarquer avec soi comme un ami précieux, le quittant pour mieux le retrouver entre deux repas ou dodos. Mais le must, ce sont les lectures de vacances. L'école est finie, la pression se relâche, les cartables valdinguent et les manuels scolaires ont déjà laissé la place aux grands récits d'aventures. Dépaysement garanti.

Car la littérature de jeunesse dite "de vacances" est la plus belle de toutes. Ces lectures d'été qui relatent d'intrépides tribulations ou de longs moments d'insouciance enfantine, d'épiques excursions ou de simples récits de soleil, de découverte(s) et d'amusement, en solo ou en bande. Ces livres se dégustent allongé·e sur l'herbe verte - un brin asséchée par la chaleur - ou sur le sable brûlant, dans un coin de maison rafraîchie ou un hamac distendu. En voici six que vos kids doivent à tout prix lire cet été...

Fantastique Maître Renard

"Fantastique Maitre Renard" : la magie de Roald Dahl.
"Fantastique Maitre Renard" : la magie de Roald Dahl.

En deux mots : On ne reviendra pas une nouvelle fois sur la richesse des univers du britannique Roald Dahl. Mais cela ne nous empêchera pas de vous recommander cet énième classique du papa de Charlie et la Chocolaterie, Matilda et Sacrées Sorcières : Fantastique Maître Renard. L'un de ses livres les plus modestes - il se lit en seulement quelques laits-fraises - mais si emblématique des obsessions de l'auteur. Car cette histoire d'un papa renard qui aux côtés de sa famille lutte pour échapper à une mort certaine (désirée par les machiavéliques fermiers Boggis, Bunce et Bean) mêle comique déjanté et fond tragique, festins du tonnerre (à base de poulets, canards et dindes) et personnages de "rebelles" ridiculisant l'ordre établi. Ce grand mix de courses effrénées, de fable animalière et de philosophie hédoniste convient parfaitement au climat solaire. On le lit en plein air !

Et vos enfants aimeront aussi : Les autres fantaisies sauvages de Roald Dahl, comme La Girafe, le Pélican et moi et L'énorme crocodile. Moins connus mais tout aussi savoureux et animaux-friendly. Et puis bien sûr, l'adaptation en film d'animation de Fantastic Mr Fox par ce grand mélancolique de Wes Anderson. Un must-see servi par un casting vocal qui a déjà tout d'un voyage.

Les aventures de Tom Sawyer

"Les aventures de Tom Sawyer", le proto Bart Simpson.
"Les aventures de Tom Sawyer", le proto Bart Simpson.

En deux mots : "Le travail consiste en une tâche que l'on est obligé d'accomplir, alors que le plaisir consiste en une occupation à laquelle on n'est pas obligé de se livrer", nous dicte ce classique aux plus de cent-quarante bougies. C'est dire l'importance que représente la lecture du roman de Mark Twain pour tout·e néophyte de l'art de la flânerie. Puisque ces deux grands garnements de Tom Sawyer et Huckleberry Finn sont depuis longtemps entrés dans le patrimoine culturel mondial, vos garnements à vous auront tout à fait le droit de savourer cette éloge de l'école buissonnière. Ironiquement, on le relit presque comme un cours d'histoire ! En plus drôle heureusement. La preuve, Twain l'écrit lui-même : "la plupart des aventures relatées dans ce livre sont vécues". Nous voilà prévenu.

Et vos enfants aimeront aussi : "Bien que mon livre soit surtout écrit pour distraire les garçons et les filles, je ne voudrais pas que, sous ce prétexte, les adultes s'en détournent", décochait encore l'auteur. C'est vrai qu'il n'y a pas d'âge pour revivre ce doux récit de Missouri, de pêche pépère et de balades sans but, mené par l'héritier spirituel de Bart Simpson. Et il n'y en a pas davantage pour se plonger dans Fifi Brindacier (girl power), La guerre des boutons ou La potion magique de George Bouillon. Des histoires de garnements au doux parfum de vacances sans parents.

Le Manuel des Castors Juniors

"Le Manuel des Castors Juniors" : la base.
"Le Manuel des Castors Juniors" : la base.

En deux mots : Impossible de ne pas décoller en forêt sans son Manuel des Castors Juniors. La Bible de Riri, Fifi et Loulou nous apprend comment camper, construire un feu, se débrouiller "into the wild" et se divertir au fil de situations pratiques aussi diverses que colorées. Ce petit précis de débrouille écologiste est l'équation parfaite entre la culture scout millénaire (celle du vétéran Robert-Baden Powell) et l'univers Disney, la pérégrination romanesque à la Jack London (en moins périlleux certes) et l'attrait des Picsou Magazine qui ont fait notre enfance. Les vrais de vrais possèdent évidemment l'édition Hachette vintage aux coins tout écornés et dont la couverture manque de se faire la malle. Mais les enfants aimeront tout autant les rééditions aux pages lisses, qui ne manquent pas.

Et vos enfants aimeront aussi : Moins "livre de poche"-esque, culte et pédagogique, mais tout aussi rigolo, inventif et estival, L'éclate au soleil est un très stimulant cahier d'activités à entreprendre le plus loin possible du salon familial. Et ces jeux en plein air vous sont proposés par la plus célèbre famille d'Amérique : les Simpson. De quoi "satisfaire le plus râleur des paresseux", nous dit-on. C'est drôle, quand l'on sait la propension qu'a Homer Simpson à plutôt squatter son canap', en hiver comme en été.

Winnie l'Ourson

"Winnie L'ourson" : le miel et les abeilles.
"Winnie L'ourson" : le miel et les abeilles.

En deux mots : Peut-on rêver évasion estivale plus cool que chez Winnie l'Ourson ? Pas vraiment. D'ailleurs, sur le web, le "Poohism" - du nom de Winnie the Pooh - fait fureur. Sorte d'ode à la paix intérieure, cet état d'esprit désigne aussi bien l'attitude zen et la philosophie taoïste que les convictions body positive modernes. Certes, les kids ne seront pas tout à fait allergiques à cette sorte de paradis perdu au sein duquel le nounours déambule en compagnie de ses amis Cochonnet, Hi-hah, Hibou et Lapin, loin des préoccupations du réel. Un monde où les problèmes se résolvent et où une bonne sieste agrémentée de miel pourrait très bien être la réponse à tout. Mais ils adoreront surtout l'humour absurde qui fait tout le charme du style so british d'Alan Alexander Milne.

Et vos enfants aimeront aussi : "Quel jour on est ? dit Winnie - On est aujourd'hui, dit Porcinet - C'est mon jour préféré !, dit Winnie". Ce type de pensées méditatives, la littérature d'Alan Alexander Milne en regorge. Cette finesse d'écriture trop incomprise, traversée d'éloges à la fainéantise, aux jeux d'enfants et à la contemplation, nous la retrouvons au centuple dans la série de bandes dessinées Calvin & Hobbes. C'est encore une histoire d'enfant rêveur et de peluche qui parle. Très philosophique. Et hilarante.

Le vent dans les saules

"Le vent dans les saules" : l'évasion.
"Le vent dans les saules" : l'évasion.

En deux mots : Le vent dans les saules, c'est l'enfance en deux-cent cinquante pages. On déserte la morosité du quotidien pour découvrir les rives de la vallée de la Tamise. Là, on fait connaissance avec Taupe, Rat, Crapaud et Blaireau, animaux aux caractères bien taillés. Et l'on déguste leurs mésaventures aux vertus universelles, faites de navigation et d'exploration. Theodore Roosevelt lui-même était fan de ce grand livre pastoral.

Et vos enfants aimeront aussi : D'autres animaux, d'autres vacances, un autre classique : La toile de Charlotte de E. B. White. Charlotte est une araignée, Wilbur est un porc. Envers et contre tout, ils vont devenir amis et fuir leur destin funeste. S'évader, rire, rêver et pleurer, c'est là la recette de l'une des meilleures ventes de livres pour enfants de tous les temps, et plus encore de la littérature pour enfants "de vacances", celle que l'on oublie pas.

Frankie Addams

"Frankie Addams" : bonjour, tristesse.
"Frankie Addams" : bonjour, tristesse.

En deux mots : La petite Frances ne fait partie "d'aucun club" et ça la rend malade. Cet été, l'adolescente de douze ans enterre son enfance et tue l'ennui (sans grand succès) auprès de la servante de maison. Une seule chose la tient en haleine : fuir. The member of the wedding (titre VO) et l'un des plus beaux récits de Carson McCullers. Un livre "de vacances", certes, mais qui en traduit toute la torpeur morose, la sensation de perdition, sensorielle et existentielle : c'est un été qui ressemble "à un cauchemar de fièvre verte".

Difficile de mieux traduire les sentiments des enfants lorsque, entre deux eaux, ils se lassent de ces joies qui hier encore berçaient leurs journées. La gravité du monde adulte, "rapide et fissuré", approche. Et avec elle son lot de pensées amères et de désillusions. On aime Frances, alias Frankie, sa naïveté, son insolence, sa révolte sourde étouffée par la chaleur. Et tout le désespoir ado qu'elle incarne : "mieux valait une prison où l'on pouvait donner des coups dans les murs qu'une prison invisible".

Et vos enfants aimeront aussi : L'autre "summer book" qui vous fait vivre l'été à grands coups de spleen dévastateur, c'est évidemment Bonjour tristesse, le best seller pour jeunes filles mélancoliques signé Françoise Sagan. Inégalé. Et, dans la droite lignée de Frankie Addams (d'aucuns diraient : trèèèès inspiré), L'effrontée de Claude Miller, autre récit d'un été (beaucoup) trop long où la toute teenage Charlotte Gainsbourg apporte à ce monde "fissuré" les nuances bouleversantes de sa voix brisée.