"Kiss My Fat Ass", l'hymne body positive réjouissant de la chanteuse Amy Sheppard

"Kiss My Fat Ass", le clip d'Amy Sheppard
2 photos
Lancer le diaporama
Cellulite et vergetures : avec le clip de "Kiss my Fat Ass", la chanteuse australienne Amy Sheppard invite les femmes à briser leurs complexes. Une belle ode body positive.
A lire aussi

C'est une chanson joyeusement désinvolte. Voyez plutôt : elle s'intitule Kiss My Fat A ** ("Embrasse mon gros c***"). Tout simplement. Mais loin de la provoc' facile, la chanteuse australienne Amy Sheppard souhaite avec le clip de ce morceau célébrer "la cellulite et les vergetures". Et aussi, histoire de faire d'une pierre deux coups, pointer du doigt les dérives d'une société de consommation qui impose aux femmes ses plus étouffantes injonctions. A 28 ans, la leadeuse du groupe Sheppard est bien décidée à décomplexer ses auditrices. Un slogan à l'appui : "Je ne suis pas ta poupée Barbie".

"J'ai appris à accepter des parties de mon corps que je n'aurais jamais cru pouvoir accepter et je commence à les aimer", a-t-elle confié à propos de la genèse de cette vidéo au casting grandiose. Se côtoient dans la joie et la "fuck off attitude" la coach sportive Tiffany Hall, la professionnelle du crossfit Kara Saunders, l'activiste Taryn Brumfitt (qui aide les femmes à se réconcilier avec leurs corps), mais aussi la rappeuse Kaylah Truth. Un vrai The Expendables du féminisme.

Rien de très étonnant pour qui suit l'actualité de la chanteuse. Début 2019, celle-ci devenait le fer de lance du mouvement Kiss My Fat A **, lequel incite les femmes à, justement, accepter et aimer leur corps. "Fat ass" ou pas, oui. Une initiative très personnelle qui "a changé [sa] vie", a-t-elle avoué au média people 9Honey Celebrity.

"Personne n'a un corps parfait"

Kiss My Fatt Ass par Sheppard

Impossible de ne pas kiffer Amy Sheppard, son naturel et son charisme, ses photos Insta jamais retouchées et ses convictions militantes. Le clip de Kiss My Fat A** illustre celles-ci avec un entrain contagieux. Comme elle le détaille à The Daily Mail, l'idée était de mettre en scène des corps de femmes "de toutes les formes et de toutes les tailles". "J'ai délibérément choisi des femmes qui m'ont inspirée et qui font des choses incroyables. Je voulais envoyer un message fort : tous les corps ont un aspect différent, tout le monde a son histoire et la façon dont chacun dévoile sa beauté est unique", se réjouit la chanteuse chez Celebrity Nine. En résulte un hymne aussi éclatant que son titre, visible en arrière-plan sous la forme de lettres argentés. C'en est fini de la culpabilisation, place à la célébration.

Un air intime pour celle qui avoue volontiers avoir subi les remarques les plus grossophobes. Tout en dénonçant les diktats et normes imposés par l'industrie de la beauté depuis trop longtemps déjà ("Ils continuent à nous approvisionner, nous continuons à acheter", nous raconte la chanson), Amy Sheppard souhaite transmettre un message aux jeunes générations : "personne n'a un corps parfait et personne ne devrait se sentir obligé d'avoir un corps parfait". Forcément inspirant. Et sororal. Car l'espace d'une vidéo d'à peine trois minutes, l'artiste invite les oubliées et opprimées de la mode à partager son message à l'aide d'un hashtag : #KissMyFatAss.