6 chaînes YouTube pour se sensibiliser au veganisme

Chaînes Youtube sur le veganisme
2 photos
Lancer le diaporama
Le veganisme peine à exister sur le YouTube francophone. Mais il résiste. Et persiste. Des vidéastes y partagent recettes et convictions, malgré les violents contre-coups et le déferlement de haine. Gros plan.
A lire aussi

Devinette : qui y'a-t-il de plus difficile qu'être YouTubeuse ? Réponse : être YouTubeuse ET vegan. Car sur la plus pop des plateformes de vidéos, assumer ses convictions exige d'avoir les épaules solides. Il y a d'abord les vidéastes-stars qui, soudainement, annoncent à leur audience qu'ils ont repris leur consommation de viande pour cause de "soucis de santé", quitte à décrédibiliser la cause. C'est par exemple le cas de Tim Shieff (175 000 followers) et d'Alyse Parker, de la chaîne Raw Alignment (743 000 followers). Puis il y a les vidéos de "contre-argumentation", qui le plus souvent se limitent à apposer un sensationnel "radicaux" derrière le mot "vegans" - tout comme certains parleraient de "féminisme radical". Et bien sûr le "trolling", voire cyberharcèlement massif, qui s'ensuit.

"Certaines personnes préfèrent haïr le messager qu'écouter le message", décochait en ce sens la vidéaste Anne SoFruits il y a quelques années. Au creux de ces soucis, on observe également des guerres internes. Des rixes entre militant.e.s se reprochant mutuellement de "nuire à l'image de la communauté vegan" par leur attitude offensante et leurs contenus, comme le relève Slate. Mais tout n'est pas noir. Et s'il concentre son lot de conflits plus ou moins virulents, le YouTube francophone fourmille également de chaînes nécessaires pour initier les plus réticent·e·s au veganisme. Et surtout, ouvrir leur esprit sur mille façons plus éthiques d'entrevoir l'alimentation, la consommation et le monde. La preuve en six chaînes green à souhait.

La plus dépaysante : "Gurr3n"

Gurren - Vidéo YouTube -

Pourquoi tu risques d'aimer : A l'instar de la série documentaire Nus et Culottés (France 5), Gurr3n partage sa vision d'un quotidien plus solidaire et éthique à travers le format road-trip et les parenthèses "folk songs". Les épisodes du "VG Camp" nous colle aux basques de cet hédoniste et de ses ami·e·s, tous partisans d'une nourriture équilibrée et du mode de vie qui va avec. De leurs périples très "colonie de vacances" au gré des montages et des campagnes émane une dimension "peace and love" délectable. L'idéal d'une société alternative, aux antipodes d'un consumérisme massif et toxique auquel nous nous sommes certainement trop vite habitué. Dans ce VG Camp, beaucoup de verdure, de bouffe et de rires. Et surtout, l'assurance de nouvelles générations enthousiastes et conscientes, bien loin des images mortifères que l'on vous assène pour vous dégoûter du véganisme.

Tu devrais aussi liker : Les vidéos de Jihem Doe, autre voix masculine propageant ses bonnes ondes antispécistes sur la Toile. Le créateur se permet - entre autres - de tacler les préjugés qui perdurent dès qu'entrent en conflit les termes "régime alimentaire" et "végétalisme".

La plus germanophile : "Lovely Veggie"

Lovely Veggie. YouTube.

Pourquoi tu risques d'aimer : Pauline elle aussi adore voyager. Et parmi toutes ses escapades, l'on est tombé.e in love de ses découvertes berlinoises. La germanophile nous branche sur les meilleurs coins à pâtisseries et casse-croûtes healthy - mais ultra-gourmands - de la capitale. Impossible en ce sens d'oublier les burgers de Lia's Kitchen. Si, entre deux recettes de cookies gluten free, Pauline emploie le format-vlog, c'est pour nous démontrer que l'éveil des consciences propice au véganisme s'observe partout aujourd'hui. Des Veggie World de Paris et Lyon aux marchés street food d'Asie, la gastronomie vegan est un constant appel à voir ailleurs et à rencontrer l'autre. Mais allez savoir pourquoi, beaucoup la disent encore sectaire.

Tu devrais aussi liker : Dans le style cartographie des bons coins à champignons, la chaîne "Vegan Friendly" de Sweet and Sour est indispensable. Marie nous propose un carnet d'adresses qui s'étend des boutiques de mode éthique de la ville-lumière (comme Aujourd'hui Demain) à ses cantines végétales et autres restos. Au menu, hot dogs vegan et burgers bio, chocolat cru et petits conseils "homemade".

La plus émouvante : "Eva les petits plats"

Eva les petits plats - YouTube -

Pourquoi tu risques d'aimer : On rit beaucoup devant les traits d'esprit de cette comédienne à l'inimitable gouaille - et à l'allure si ironique de ménagère des années cinquante. D'abord, "Eva les petits plats" débite avec énergie ses meilleures recettes (tajine de seitan, boulettes aux épinards, smoothies, gaufres de patates) et en profite pour tacler les clichés les plus tenaces. Du type : le tofu, c'est dégueu. C'est faux : il suffit juste de quitter deux secondes les rayons de son supermarché.

Et puis, sans prévenir, la vidéaste nous émeut aux larmes. Dans sa Foire aux Questions, elle revient face-cam' sur son parcours de militante, relate ses espérances et ses désillusions. Celle qui a créé sa chaîne dans l'urgence, tel un acte citoyen face à un climat global de plus en plus critique, nous explique, les larmes aux yeux : "il faut qu'on change. Il faut qu'on se batte pour le vivant. C'est un acte politique d'être vegan aujourd'hui". A ses yeux, la cuisine est une forme d'activisme. L'appel au changement que constituent ses vidéos trépidantes convainc autant que sa grande sensibilité nous bouleverse.

Tu devrais aussi liker : Alice Esmeralda propose à ses quasi 190 000 followers ses petits déjeuners et apéros les plus sains et colorés. Pancakes aux bananes, crêpes au sucre de coco et pain perdu s'enlacent sur ce buffet qui vise à contrecarrer une dictature : celle des sempiternelles vidéos "foodporn" dont les réseaux sociaux nous inondent tous les jours. Vous savez, ces images de plats improbables où dégoulinent fromages fondus et viandes graisseuses. Puisqu'il va à l'encontre de l'hégémonie de la culture "fast food" omniprésente sur YouTube (si l'on se réfère aux vidéos les plus Tendances), le fooding vegan est un contenu éminemment politique sur la plateforme.

La plus "green" : "Coline"

Coline - YouTube -

Pourquoi tu risques d'aimer : Go Green! On croirait entendre une super-héroïne. Mais ce que nous détaille Coline est plus terre à terre. La YouTubeuse nous explique comment faire en sorte que notre consommation de produits-beauté et alimentaires, mais aussi nos tâches ménagères, soient 100 % sans déchet. Elle nous dévoile ses idées de cadeaux écoresponsables, sa recette de café bio et son expérience des serviettes hygiéniques lavables. Bref, le contenu de Coline est aussi green que les allées d'un parc.

La singularité des chaînes YouTube véganes est justement cette propension à mêler lifestyle, gastronomie, vie pratique et sujets de société en un tout, limpide et cohérent. La dimension plus "philosophique" embrasse rapidement les conseils ultra-pragmatiques. Car le véganisme n'est pas une utopie, c'est une réalité. "Pour moi être vegan c'est être tout l'inverse d'être naïf" décoche à ce titre sa consoeur Eva les petits plats. Joliment dit.

Tu devrais aussi liker : Du haut de ses vingt-sept ans, Julie nous inculque sur sa chaîne "Friendly Beauty" quelques tutos-beauté et bien être très très green eux aussi. Au-delà de ses pêches en friperies et de ses recommandations de produits propices au make-up le plus éthique, la YouTubeuse poursuit ses expérimentations dans l'assiette, où elle prépare son beurre maison et sa farine de cacahuètes. Si les vidéastes vegans puisent dans les genres de vidéos les plus populaires de YouTube (fooding et beauté) c'est pour tendre vers d'autres discours, moins consuméristes et plus conscients, à l'adresse d'une jeune audience attentive au changement.

La plus cinglante : "Réflexion Faite"

Réflexion Faite - YouTube -

Pourquoi tu risques d'aimer : Dans sa vidéo intitulée "Les véganes sont chiants" (humour), la narratrice de Réflexion Faite revient sur les arguments les plus tocs des anti-végans primaires et leur assène une réjouissante contre-argumentation aussi factuelle que cinglante. De notre relation aux produits laitiers aux prétendus risques pour la santé de l'alimentation végane, en passant par la façon dont ceux qui s'autoproclament "viandards" fantasment l'attitude de ce qu'ils considèrent certainement comme leurs ennemi.e.s idéologiques, tout y passe. On salue la leçon.

Tu devrais aussi liker : Les vidéos de Sychriscar. Une chaîne hélas défunte mais aux réflexions toujours aussi vives. Il y est notamment question de considérations éthiques et de tous les déclics qui en sont à l'origine.

La plus booktubeuse : "Le cul de poule"

Le cul de poule - YouTube -

Pourquoi tu risques d'aimer : Bardé de son intitulé pittoresque, "Le cul de poule" vaut le détour pour ses coups de cuillère - experts et bienveillants - mais également pour ses multiples recos littéraires. Booktubeuse végane, sa protagoniste nous dévoile l'étendue de sa bibliothèque bio-friendly. L'on y trouve de tout. Des ouvrages de recettes à tester au quotidien comme en périodes de fêtes, idéaux pour "nourrir son enfant autrement" ou s'initier à la cuisine à la vapeur, mais aussi pour découvrir les meilleures pâtisseries crues. Les critiques de ces opus sont disponibles sur le blog de la narratrice.

Tu devrais aussi liker : Puisque celle-ci en fait l'éloge de son site à sa chaîne, l'on ne saurait trop suggérer la chaîne de Marie Laforêt. Car oui, la cheffe réputée et autrice du best seller Vegan (un ouvrage de recettes précurseur dans le genre) est elle est aussi sur YouTube. Elle y partage quelques unes de ses alléchantes recettes. Pour le reste, on foncera en librairies.