Contrat de mariage : une clause pour contrôler l’utilisation des réseaux sociaux aux États-Unis

Contrat de mariage : une clause pour contrôler l’utilisation des réseaux sociaux aux États-Unis
Contrat de mariage : une clause pour contrôler l’utilisation des réseaux sociaux aux États-Unis
De plus en plus de couples américains demandent à ajouter une clause relative aux réseaux sociaux dans leur contrat de mariage. Le but ? Empêcher leur conjoint de salir leur réputation sur Facebook, Twitter et les autres en cas de divorce.
A lire aussi


Vous voulez vous prémunir contre le « revenge porn » ? Faites un contrat de mariage, et n'oubliez pas d'y mettre une clause spéciale réseaux sociaux ! D’après ABC News, les couples américains sont de plus en plus nombreux à réclamer l’introduction de ce type de clause dans leur contrat de mariage. Cette disposition est destinée à empêcher les conjoints de critiquer leur moitié sur les réseaux sociaux au cas où le mariage tournerait court.

50 000 dollars pour une photo

En clair, avec cette clause, les futurs époux se protègent de toute vengeance en interdisant à leur futur mari ou à leur future femme de poster tout contenu considéré comme insultant ou embarrassant sur Facebook, Twitter, Instagram etc, après la séparation. Sous peine de devoir verser de l’argent à son ex-moitié. Cette somme pourrait s’élever à 50 000 dollars pour une photo peu avantageuse partagée sur la Toile, rapporte ABC News.

Toujours selon le site, 80% des avocats affirment que les réseaux sociaux jouent un rôle dans les procédures de divorces, pour des raisons diverses. Ce qui signifie que ce type de pratiques, qui témoignent de l’importance de l’e-réputation dans nos sociétés, va sûrement se généraliser. Pour le meilleur, et pour le pire..

Dans l'actu