Facebook : près de 20% des 8–12 ans ont leur propre compte

Facebook : près de 20% des 8–12 ans ont leur propre compte
Facebook : près de 20% des 8–12 ans ont leur propre compte
Facebook interdit aux moins de 13 ans ? Théoriquement, oui… Mais selon une étude TNS Sofres publiée aujourd’hui, 20% d’entre eux auraient malgré tout un compte sur le réseau social.
A lire aussi

18% des enfants de moins de 13 ans seraient donc déjà accros aux réseaux sociaux sur le net, selon une étude réalisée pour l’Union nationale des associations familiales, la Cnil et l’association Action innocence.

Interrogés sur le réseau social sur lequel ils étaient inscrits, la majorité des sondés ont répondu Facebook, 3% ont cité Skyblog et 1% MySpace. Et sur ce pourcentage d’enfants inscrits à Facebook, 97% ont l’autorisation des parents.

Plus largement, c’est près de la moitié des 8–17 ans qui ont « ouvert un compte ou créé un profil sur un site de réseau social ». Parmi eux, 59% se connectent « tous les jours ou presque ». Pour la plupart (58% des 8–17 ans) la connexion se fait sur l’ordinateur familial.

Malgré cela, pour 44% des ados ayant un compte sur le net, la surveillance des parents ne se fait « pas du tout ». Ces enfants partagent leurs données personnelles avec 210 amis en moyenne. 90% d’entre eux donnent leur vrai nom, et 88% postent une ou plusieurs photos d’eux. Plus inquiétant, 27% indiquent leur adresse postale.

Par ailleurs, 30% des enfants avouent avoir été « gêné ou choqué » par du contenu (vidéo, image mais aussi propos) apparaissant sur Facebook. 19% ont été perturbés par des éléments à caractère pornographique, 15% sur des faits de violence et 13% sur des propos racistes ou homophobes. 40% en ont parlé, mais seulement 11% avec les parents.

Afin d’aider les parents qui se sentent souvent démunis face à ce phénomène, l’Unaf, Action Innocence et les experts de la Cnil ont donné quelques conseils : « essayez d’installer l’ordinateur dans une pièce commune, et si votre enfant est équipé de son propre ordinateur, veillez à ce qu’il ne l’utilise pas dans un endroit isolé ».

Ils encouragent également au dialogue avec qui ne sont parfois pas au courant des dangers de Facebook. « En vous intéressant à ce qu’il fait, vous lui montrez que vous êtes à son écoute en cas de besoin ou de problème ».

Source : Le Parisien

VOIR AUSSI

Réseaux sociaux : une étude révèle les risques pris par les enfants

Comment fonctionnent les réseaux sociaux ?

Réseaux sociaux : plus de 80% des internautes français y vont !

Dans l'actu