Andrée Chedid : disparition d’une grande dame de la poésie

Andrée Chedid : disparition d’une grande dame de la poésie
Andrée Chedid : disparition d’une grande dame de la poésie
Dans cette photo : Louis Chedid
La romancière et poète Andrée Chedid est morte hier soir à l’âge de 90 ans. Mère et grand-mère des musiciens Louis et Mathieu Chedid, elle était encore il y a un an la marraine du Printemps des poètes.
A lire aussi

C’est l’un des grands noms féminins de la poésie qui s’éteint. Andrée Chedid est décédée hier, à l’âge de 90 ans, apprend-on ce matin de sa maison d’édition Flammarion. Maman de Louis, musicien et chanteur, et grand-mère de « M », Mathieu Chedid, elle a sans doute insufflé à ceux-ci son goût des mots et sa « petite musique ». Romancière, poète, et dramaturge, elle a entre autres été récompensée par le prix Goncourt de la nouvelle en 1979 pour Le Corps et le temps. Depuis 2009, le Printemps des poètes organise le concours Andrée Chedid du poème chanté, et l’avait choisie comme marraine pour son édition 2010 sur le thème « Couleur femme ». Depuis le 12 avril 2009 elle était grand officier de la Légion d’honneur.

VOIR AUSSI :

La femme est-elle l'avenir de la poésie ?

Les 4 morts de Jean de Dieu, d'Andrée Chedid


"La femme" vue par sapho.
"Dans le village des mères", par Venus Khoury-Ghata.
"Autour de moi, solitudes éteintes" par Marie-Claire Bancquart.
La femme est-elle l'avenir de la poésie ?
"Parfois la beauté" par Azadée Nichapour.
"Elle ou la décision antérieure" par G.Althen.