La Vérité sur l'affaire Harry Quebert bientôt adaptée au ciné ?

La Vérité sur l'affaire Harry Quebert bientôt adaptée au ciné ?
La Vérité sur l'affaire Harry Quebert bientôt adaptée au ciné ?
Paru en 2012 aux Éditions Bernard de Fallois/L'Âge d'homme, « La Vérité sur l'affaire Harry Quebert » continue son ascension vers les sommets. Après avoir conquis les lecteurs francophones, le thriller vient de Joël Dicker vient tout juste de sortir aux États-Unis avant d'être peut-être bientôt adapté au cinéma.
A lire aussi


Carton plein pour Joël Dicker. À tout juste 29 ans, l'écrivain genevois vient de réussir un exploit : charmer le lectorat américain avec son troisième roman, La Vérité sur l'affaire Harry Quebert, paru dans sa version française en septembre 2012 aux Éditions Bernard de Fallois/L'Âge de l'homme et en juin 2014 dans sa version anglophone.

Véritable best-seller aux plus de 650 000 exemplaires écoulés en France, lauréat du prix Goncourt des lycéens et du Grand prix du roman de l'Académie française l'an dernier, La Vérité sur l'affaire Harry Quebert part donc à la conquête des États-Unis et s'offre, pour l'occasion, une pleine page dans The New York Times.

Et le succès ne risque pas de s'arrêter en si bon chemin, puisque Joël Dicker a déjà donné son feu vert pour une quarantaine de traductions à travers le monde. Ne manque plus qu'une étape pour le jeune écrivain : que son thriller soit adapté au cinéma. Et il ne faudra certainement pas longtemps pour qu'Hollywood lui fasse enfin les yeux doux. Pourtant, pas question pour Joël Dicker d'accepter la première proposition d'adaptation venue. Interrogé par Le Figaro, son éditeur Bernard de Fallois a déclaré que La Vérité sur l'affaire Harry Quebert avait déjà fait l'objet de plusieurs sollicitations de la part de producteurs, mais qu'ils attendaient, avec Joël Dicker, de « meilleures offres ». « Je sais que le cinéma est un milieu où on ne lit pas, j'attends que les Américains se réveillent, car le roman possède un grand potentiel, il ne peut pas être fait par un Français... » À bon entendeur, donc.