L'image des enfants dans les médias protégée par une charte

L'image des enfants dans les médias protégée par une charte
L'image des enfants dans les médias protégée par une charte
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel ainsi que le syndicat de la presse magazine viennent de signer la charte de protection de l'image des enfants dans les médias, commandée par la ministre des Solidarités Roselyne Bachelot.
A lire aussi
6 livres pour enfants que les adultes devraient (re)lire
News essentielles
6 livres pour enfants que les adultes devraient (re)lire


La charte visant à protéger l’image des enfants dans les médias comprend 9 articles. Trois d’entre eux abordent l’hypersexualisation des enfants dans les reportages, documentaires, et autres articles de presse. L’hypersexualisation des enfants fera d’ailleurs l’objet d’un rapport plus large rendu le 5 mars par la sénatrice UMP de Paris Chantal Jouanno.
Cette charte sera présentée à tous les responsables de presses écrite et audiovisuelle dans les semaines à venir. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et le syndicat de la presse magazine l’ont déjà signée. Les signataires s’engagent à diffuser les numéros relatifs à la protection de l’enfance comme le 110 « Allô enfance en danger », mais aussi et surtout à « ne pas diffuser, y compris dans les espaces publicitaires, d’images hypersexualisées d’enfants, filles comme garçons, notamment dans une mise en scène érotisée ou portant des vêtements, accessoires ou maquillage à forte connotation érotique. »
Le président de l’Unicef Jacques Hintzy a participé à la rédaction de la charte qui s’appuie sur la convention internationale des droits de l’enfant. Aucune sanction n’est cependant prévue pour ceux qui ne respecteraient pas la charte.

Crédit photo : Photodisc

VOIR AUSSI

Ados précoces : Chantal Jouanno s’attaque au phénomène des minimiss
Adolescentes précoces : les lolitas du CM2
Dominique Versini, défenseure des enfants, dresse un bilan sévère
Ados : le maquillage est-il de leur âge ?