Miley Cyrus intéresse 12 fois plus les internautes que la Syrie

Miley Cyrus intéresse 12 fois plus les internautes que la Syrie
Miley Cyrus intéresse 12 fois plus les internautes que la Syrie
Dans cette photo : Miley Cyrus
Miley Cyrus est nettement plus intéressante aux yeux des internautes que la guerre en Syrie. C’est ce que révèle une étude américaine. Dans les jours qui ont suivi la performance très controversée de la popstar lors des MTV Video Music Award, les articles la concernant ont réalisé une audience 12 fois supérieure en moyenne à ceux sur la situation au Moyen-Orient.
A lire aussi

Avis aux médias : pour attirer les lecteurs, mieux vaut miser sur la chanteuse et actrice Miley Cyrus que sur la situation en Syrie. 20Minutes.fr rapporte en effet les résultats d’une étudiante déconcertante menée par l’agence Outbrain. En analysant les données de 100 000 sources d’informations sur Internet telles que CNN, FOX News ou encore ESPN, et le trafic de ces sites, l’agence a constaté que les articles concernant l’ex-héroïne Disney avaient une audience plus de 10 fois supérieure à ceux traitant des violences en Syrie.

Un phénomène qui s’explique sans doute par la prestation très remarquée de Miley Cyrus, le 25 août dernier, lors de la cérémonie des MTV Video Music Awards (VMA). Aux côté du chanteur Robin Thicke – dont le dernier titre Blurred Lines avait déclenché l’ire des associations féministes -, elle s’était lancée dans une danse très suggestive, sexuellement explicite et à la limite du vulgaire. Devant les critiques, la jeune femme de 20 ans s’était défendue, affirmant avoir simplement voulue faire découvrir à ses fans un nouveau style de danse : le twerk.

Quoi qu’il en soit, que sa prestation ait plu ou pas, elle aura au moins eu le mérite de faire le buzz. Pour preuve, dans les jours qui ont suivi, l’enquête d’Outbrain dont le blog The Cut se fait l’écho, recensait 19 568 articles concernant l’artiste contre 8 104 sur une éventuelle intervention de Barack Obama en Syrie. Pire, les aventures de Miley Cyrus représentaient alors 12% du total des pages vues sur Internet aux États-Unis contre seulement 1% pour l’actualité en Syrie. Mais le twerk de la jeune femme n’a pas passionné que les Américains : les Anglais, les Australiens, les Allemands et les Français se sont également passionnés pour son déhanché controversé. Au final, seuls la Russie et Israël se sont davantage inquiétés de la situation au Moyen-Orient.

VOIR AUSSI

Lady Gaga : nue ou en en burqa, la Gaga commencerait-elle à s'épuiser ?
Kamehameha : après le Harlem Shake, Dragon Ball Z fait le buzz - vidéo
Danse avec les stars & co : ces émissions qui nous font bouger