"Allô Nabilla" : le meilleur du pire de l'émission du 12 novembre

"Allô Nabilla" : le meilleur du pire de l'émission du 12 novembre
"Allô Nabilla" : le meilleur du pire de l'émission du 12 novembre
Mardi soir était diffusé le premier épisode de l'émission « Allô Nabilla » consacrée à la starlette et sa famille. Audience moyenne, scénario trop prévisible… on fait le point.
A lire aussi


Tous les ingrédients de la télé-réalité sont réunis : grosses voitures, tapis rouge, villas de luxe, plages californiennes, Hollywood Boulevard… Encore un peu et on pourrait penser assister à un remake des Ch'tis à Hollywood, l’autre « famille » de W9 qui rassemble 800 000 spectateurs. Nabilla est l’héroïne de sa propre émission de télé-réalité sur NRJ12 et entourée de sa famille et de ses amies qui l’accompagnent dans sa nouvelle vie hollywoodienne, une vie de castings et d’interviews, de luxe et de célébrité. Bref, un scénario sur mesure et sur papier glacé. Pourtant, malgré une campagne de promotion agressive (affiches géantes dans le métro et interview au Grand Journal de Canal Plus)  l’émission n’a visiblement pas eu le succès escompté : seulement 693 000 de personnes ont visionné le premier épisode mardi soir.

Un succès sur les réseaux sociaux

Si le petit écran a été boudé par le public, les réseaux sociaux en revanche se sont enflammés. 177 000 tweets ont fusé mardi soir, pour commenter le lancement de l’émission la classant numéro 1 du Top Tweet Monde. Mais les commentaires ne sont pas tous à la gloire de la starlette. Au contraire, certains proposent de changer le nom de l’émission en « à l’eau Nabilla » quand un autre (@RomainCheylan) plaisante : « On dit que Nabilla est la Kim Kardashian française. C'est vrai. Mais sans les millions de dollars, sans Kanye West et sans avenir. »

Un scénario trop prévisible

Ce qu’on a vu : Nabilla fidèle à elle-même, mini-jupes et talons aiguilles, commentant ses moindres faits et gestes à la caméra, se disputant avec son petit-ami Thomas, cherchant une tenue, faire un câlin à sa « mémé » (photo)… Le tout judicieusement orchestré par la production, jusqu’au texte que Nabilla récite. On est également passé par la traditionnelle étape des fautes de français : «  J’ai failli faire un infractus », s’exclame Nabilla, quand sa grand-mère confie son engouement pour les « karakoé ». Comme souligne la sémiologue Virginie Spies sur Le Plus du Nouvel Observateur : « "Allo Nabilla" est une émission qui met en scène une famille qui s’aime et se dispute, des petites histoires de cour d’école qui ne cassent pas trois pattes à un chihuahua, le tout avec scénario téléphoné, et ça, c’était bien la moindre des choses. » Tout est dit.

Manon Adoue

VOIR AUSSI

Nabilla porte une culotte en fonction de la météo
Ayem et Nabilla critiquées par Rohff
Nabilla : les images de "ma famille en Californie" en avant-première