Rémi Gaillard est très en colère contre le "Grand Journal"

Rémi Gaillard est très en colère contre le "Grand Journal"
Rémi Gaillard est très en colère contre le "Grand Journal"
Dans cette photo : Remi Gaillard
Rémi Gaillard ne s'attendait sûrement pas à faire l'objet de toutes les attentions grâce à l'affaire Swissleaks. C'est pourtant bien l'humoriste qui a été visé lundi dernier dans le Grand Journal, à travers une blague de Sébastien Thoen.
A lire aussi


Lundi 9 février, Antoine de Caunes recevait Fabrice Lhomme et Gérard Davet sur le plateau du Grand Journal. Les deux journalistes étaient invités pour évoquer les informations révélées par leur enquête sur l'évasion fiscale de plusieurs personnalités via la banque HSBC. Mais alors que la conversation suivait son cours, Sébastien Thoen a demandé aux deux auteurs de l'enquête s'ils confirmaient ou non que Rémi Gaillard était cité dans le dossier.



Moment de flottement sur le plateau du Grand Journal. Les deux journalistes, visiblement interloqués, restent évasifs sur les personnes concernées par leur investigation et semblent gênés d'évoquer le nom de l'humoriste. Il s'agissait en réalité d'une blague de la part du chroniqueur et c'est finalement son auteur lui-même qui en a fait les frais. La remarque de Sébastien Thoen n'a pas du tout fait rire Rémi Gaillard qui s'est empressé de le faire savoir sur les réseaux sociaux.

Rémi Gaillard

Dès le lendemain, Rémi Gaillard a réagi en profitant de l'antenne de France Bleu : « Peut-être que Le Grand Journal est en manque d'audience, j'en sais rien. Donc ils ont pris des choniqueurs un peu bidon qui annoncent un petit peu n'importe quoi. Ils ont annoncé que j'étais sur la fameuse liste des évadés fiscaux donc évidement ce n'est pas du tout le cas ». Et l'humoriste de regretter que Sébastien Thoen n'ait pas clarifier les choses immédiatement, en s'aperçevant que sa blague avait fait un flop : « Le problème c'est que la blague n'a pas été désamorcée en direct. Pire que ça, quasiment presque approuvée par le journaliste du Monde qui ne devait pas me connaiîre et qui était gêné. Donc oui j'ai du second degré, même du troisième, mais je sais qu'aujourd'hui je vais passer pour une sorte de Gad Elmaleh ».

Contacté par Le Grand Journal, Rémi Gaillard a été invité à venir en parler sur le plateau. Une invitation qui fait sourire le trublion du web, qui n'a pas hésiter à répondre sans la moindre ambiguïté.



Du côté de Sébastien Thoen, la blague semble être, une fois encore, la réponse la plus appropriée. L'ancien meneur de Action Discrète a récidivé jeudi 12 février dans Le Grand Journal dans une intervention pleine d'ironie. Alors que Jean-Jacques Annaud et le co-fondateur de Greenpeace, Paul Watson, étaient présents sur le plateau, l'animateur a de nouveau cité le nom de l'humoriste dans un contexte totalement hors-sujet en reliant cette fois son travail sur le web à la cause animale. Pas sûr que cela suffise pour Rémi Gaillard.