Racheter des trimestres d'études pour la retraite : quand, comment et à quel prix ?

Racheter des trimestres d'études pour la retraite : quand, comment et à quel prix ?
Racheter des trimestres d'études pour la retraite : quand, comment et à quel prix ?
La loi sur les retraites, adoptée le 18 décembre dernier par le Parlement, a été validée ce jeudi 16 janvier par le Conseil constitutionnel. Outre la création d'un compte pénibilité et l'allongement de la durée de cotisation, la réforme prévoit parmi ses principales dispositions le rachat des trimestres d'études. Mais au fait, comment ça marche ?
A lire aussi


La réforme des retraites adoptée le 18 décembre dernier par le Parlement et validée jeudi par le Conseil constitutionnel prévoit la possibilité pour les jeunes entrants dans la vie active d’acheter douze trimestres correspondant à leurs années d'étude, dont quatre à un tarif préférentiel. Et ce jusqu’à dix ans après la fin de leurs études. Le gouvernement espère ainsi voir cette option, dont le coût était jusque-là trop peu attractif, désormais utilisée. Les stages en entreprise de plus de deux mois pourront aussi compter dans ce calcul mais seront intégrés au sein de l'enveloppe des douze trimestres d'études.

>> Réforme des retraites : ce qui change pour les femmes <<

Comment et à quel prix ?

Concrètement, les jeunes actifs bénéficieront désormais d’une aide de 657 à 1109 euros par trimestre pour racheter l’équivalent d’une année d’étude. Le coût du rachat d’un trimestre devrait donc être compris entre 500 et 1500 euros environ, en fonction de l’âge et du salaire du jeune actif (pour en connaître le coût précis, il faut demander un devis à la sécurité sociale). Les étudiants en stage pourront eux cotiser à l’assurance vieillesse dans la limite de deux trimestres et à hauteur de 12,50 euros par mois pendant deux ans. Le versement de ces cotisations pourra être échelonné. Mais attention, note Marc Darnault dans le Figaro : « Il est impossible de maîtriser le gain que cette opération va procurer si le départ à la retraite n'intervient pas dans les mois qui suivent. Il existe trop d'aléas réglementaires (augmentation de la durée d'assurance, baisse des revalorisations…) qui pourraient venir fausser les calculs. »

VOIR AUSSI

Réforme des retraites 2013 : un bon cru pour les femmes ?
Retraite des femmes : l'appel des féministes face aux inégalités
Les retraités les plus pauvres sont des femmes seules

Plus d'actu sur : Tout sur la retraite

Comment partir en retraite à 33 ans ? Ce couple a trouvé la solution
Envoyé Spécial : "Portugal, le nouveau paradis des retraités français ?" sur France 2 Replay
Tout savoir sur le cumul emploi-retraite