Home'n'go : trouver son chez soi grâce à l'open data

Home'n'go : trouver son chez soi grâce à l'open data
Home'n'go : trouver son chez soi grâce à l'open data
Une école pour Junior, une supérette ouverte jusqu'à pas d'heure et un parking vélib' à deux pas : en utilisant l'open data –les données publiques mises à disposition de tous-, Margaux Pelen a créé Home'n'go, un site qui nous dit tout sur notre futur chez nous et ses alentours. Portrait maison.
A lire aussi
Marlène Schiappa chez Hanouna : "On ne sait plus vraiment ce qu'elle représente"
News essentielles
Marlène Schiappa chez Hanouna : "On ne sait plus vraiment...


Margaux Pelen voulait un nouvel appartement, elle a créé l’outil pour le trouver. En juin 2011, alors qu’elle termine son Master à HEC, la jeune femme cherche un projet de création d’entreprise en même temps qu’un nouvel appartement. « Avec ma colocataire, se souvient-elle, on faisait des tableaux pour essayer de centraliser les annonces, y ajouter nos commentaires, les informations qui nous intéressaient. Mais il nous arrivait quand même d’appeler deux fois la même agence et on perdait beaucoup de temps ». Alors, avec ses deux acolytes de promo, Adrien Pavillet et Sébastien Zerah, Margaux planche sur le projet Home'n'go. L’idée ? Un site qui simplifie la recherche de logement, en regroupant les annonces sur un profil personnalisé, mais surtout en utilisant l’open data. Transports à proximité, taille des logements du quartier, résultats au bac dans le lycée voisin, toutes les données publiques disponibles y sont réunies pour trouver son chez soi idéal. Et pas seulement, car la plate-forme propose aussi quelques informations privées comme les horaires du supermarché du coin, ou la distance du parking le plus proche.

80 000 visiteurs uniques

Après une étude de marché, les trois associés sortent une première version test du site en novembre 2011. « Je n’ai trouvé un appartement qu’en mai 2012, raconte Margaux. Pendant toute cette période, ma recherche de logement a servi de crash test pour Home’n’go ». Ce qui n’était au départ qu’un outil à utiliser sur un site de vente et/ou location d’appartement devient alors une véritable plate-forme, enrichie par leur propre expérience. « C’est par exemple après avoir envoyé des dizaines de photos par mail à ma colocataire, se rappelle-t-elle, qu’on a décidé de rajouter le possibilité de les poster directement sur son profil… » Sélectionnés par le Camping, un accélérateur de startups qui les accompagne dans leur développement, les trois entrepreneurs lancent Home’n’go en mars 2012. « Bien sûr, on se pose la question : et si ça ne marchait pas ? Mais ça ne m’a jamais vraiment angoissé, nous étions trois. Je n’aurais rien pu faire sans la technique d’Adrien et Sébastien. Et je savais qu’on travaillait bien ensemble : on avait créé le Mash Up, une association pour la promotion de l'entrepreneuriat étudiant en 2010. »

Margaux avait raison de croire en son projet. En décembre, le site comptait déjà plus de 80 000 visiteurs uniques. Et bien qu’il ne permette pas encore de faire vivre les trois associés, Home’n’go devrait embaucher cinq stagiaires en 2013 et emménagera dans de nouveaux locaux d’ici deux mois. Son prochain objectif ? Une application mobile pour promouvoir ce dont elle est le plus fière aujourd’hui, l’utilisation de l’open data.

Ses conseils

Parlez de votre projet autour de vous : ce sont les retours qui font avancer.
Trouvez une équipe : Travaillez avec des personnes de confiance.
Foncez, si vous pensez que votre idée est bonne, mais surtout restez flexible.

Sa bio

1987 : Naissance à Paris
2008 : Entrée à HEC Paris
2010 : Entrée en master Management et Nouvelles Technologies. Rencontre avec Adrien Pavillet et Sébastien Zerah, les deux autres associés d'Home'n'go. Création du Mash Up, une association pour la promotion de l'entrepreneuriat étudiant avec Adrien, Sébastien et Benjamin Retourné.
2011 : Création du projet Home’n’go en juin (diplôme) puis sortie en bêta privée (site-test) en novembre.
2012 : Sortie publique d’Home’n’go.

Retrouvez tous les lundis nos portraits de créateurs dans le Parisien Économie

VOIR AUSSI

Tooti : la tablette numérique pour les grands-parents geeks
Vousavezchoisi.com : une e-cantine pour doper le commerce de proximité
Les danses urbaines à l'honneur au Studio MRG
Entrepreneuriat : Ocazoo s'impose sur le marché de l'occasion