Wine Passport : l'œnotourisme à la carte et pour tous

Wine Passport : l'œnotourisme à la carte et pour tous
Wine Passport : l'œnotourisme à la carte et pour tous
Quel peut être le point commun entre l'électronique grand public et l'œnotourisme ? Pas grand chose, hormis une passion et une folle envie d'entreprendre. Ancienne employée de Samsung, Magali Thiboult, 29 ans, a cofondé avec Morgan Hubert un pure player entièrement consacré au tourisme du vin. Wine Passport propose depuis 2012, aux particuliers et aux entreprises, des séjours œnoutouristiques en France et en Europe. Avec un réseau de plus de 500 professionnels à sa disposition, le site entend bien devenir la référence de l'œnotourisme en ligne.
A lire aussi


Quitter le domaine de l'électronique grand public pour les voyages œnologiques, il fallait oser ! Tel est le pari pris par Magali Thiboult, ancienne salariée de Samsung qui a cofondé avec Morgan Hubert, lui aussi ex-employé de la marque sud-coréenne, Wine Passport. Une agence de voyages, pure player, créée en 2012 et spécialisée dans l'œnotourisme. « Passionnés de vin, nous avons rapidement été confrontés à un choix pléthorique de domaines. En effet, la seule région bordelaise compte plus de 10 000 châteaux », indique Magali Thiboult. Face à ce constat, les deux entrepreneurs ont pris la décision de mettre sur pied une structure regroupant les meilleurs acteurs du monde de l'œnotourisme pour proposer aux particuliers et aux entreprises des séjours adaptés à leurs profils vin et leurs envies.

Déterminée, la jeune entrepreneuse de 29 ans intègre un Mastère entrepreneuriat à HEC. « Ce parcours m'a permis de mûrir considérablement le projet, de me constituer un véritable réseau et de disposer de tous les outils pour entreprendre dans les meilleures conditions », précise-t-elle. Dans le même temps, Morgan Hubert entame le Mastère Commerce International des Vins et Spiritueux à l'ESC de Dijon. Ils lancent en septembre 2012 la SAS Wine Passport, avec 40 000 euros en poche, dont un prêt à taux zéro de 5 000 euros accordé par « Yvelines Actives ».

Un réseau de 500 professionnels

Leur objectif : devenir le véritable référent du secteur de l'œnotourisme. Pour ce faire, Magali Thiboult et son équipe vont arpenter les régions viticoles de France, d'Espagne, du Portugal, d'Italie et de Hongrie pour sélectionner domaines viticoles et structures d'accueil de qualité. Une expertise qui permet aujourd'hui à Wine Passport de disposer d'un réseau de plus de 500 professionnels (domaines, hôtels, chambres d'hôtes et restaurants) dans cinq pays d'Europe. Un travail de longue haleine qui paye, comme en atteste le partenariat conclu, en février dernier, entre le guide Gault & Millau et Wine Passport. « Nous disposons d'offres allant d'une journée à plusieurs semaines », détaille Magali Thiboult. Des séjours que Wine Passport décline également pour les entreprises, séminaires, team-building, conférences et activités autour du vin et de la gastronomie.

Wine Passport ne compte pas s'arrêter là. Une levée de fonds de 150 000 euros, clôturée en janvier 2014 auprès d'investisseurs privés, devrait permettre à l'entreprise de six salariés de couvrir prochainement de nouvelles régions viticoles, notamment dans l'hémisphère sud (Argentine, Chili, Afrique du Sud, Australie). L'équipe Wine Passport entend dorénavant développer sa clientèle à l'international et gagner les marchés émergents, comme la Russie et l'Asie.


Ses conseils

Croire en son projet. La base de l'entrepreneuriat.
La création d'entreprise est un marathon, pas un sprint. Ne pas brûler les étapes et s'investir constamment.
En tant que femme, ne pas hésiter à s'imposer, y compris dans un univers très masculin, comme le monde du vin.

Sa bio

20 février 1985 : naissance à Paris
2003 : Diplômée de Concordia University à Montréal
2011 : Diplômée d'HEC Paris - Mastère Entrepreneuriat
Janvier 2012 : création de Wine Passport
Janvier 2014 : levée de fonds de 150 000 euros

Retrouvez nos portraits de créateurs d'entreprise chaque lundi dans Le Parisien Économie

Dans l'actu