Travailler à l'étranger : 10 bons plans pour trouver le job de vos rêves

Travailler à l'étranger : 10 bons plans pour trouver le job de vos rêves
Travailler à l'étranger : 10 bons plans pour trouver le job de vos rêves
Travailler à l’étranger peut être une solution pour fuir le chômage en France où le marché du travail est souvent saturé. Ça peut aussi être l’occasion de vivre une expérience unique en son genre tout en enrichissant son CV. Si l’envie vous prend, voici 10 bons plans pour trouver un job de rêve à l’étranger.
A lire aussi
Dormeur professionnel : le job de vos rêves proposé par un hôtelier finlandais
emploi
Dormeur professionnel : le job de vos rêves proposé par...

En Décembre 2013, plus de 1 642 953 personnes étaient inscrites au registre mondial des Français établis hors de France. Un chiffre en augmentation de 2% par rapport à 2012. En termes de destination, l’Union européenne est la plus prisée puisqu'elle séduit 38,2% des expatriés. Vient en deuxième position l’Amérique du Nord avec 13% puis les pays d’Europe hors Union européenne avec 12,2%. Pour tenter votre chance, voici les divers canaux qui peuvent vous aider à partir travailler à l’étranger.

Les divers organismes permettant de travailler à l’étranger

  • Pôle Emploi International

Comme le Pôle Emploi en France, il en existe un à dimension internationale. Le Pôle Emploi International regroupe 52 agences composées de 95 conseillers.

  • Itinéraire international

Itinéraire International est une association liée à la Ligue de l’Enseignement qui a pour but d’aider les jeunes de 18 à 30 ans à trouver un travail ou un stage à l’étranger, en dépit de leur niveau. Il est à noter toutefois que certains conseils régionaux offrent des bourses pour des stages ou des jobs à l’étranger.

  • My Internship Abroad

C’est un site spécialisé dans la mise en relations des entreprises avec des stagiaires. Un service créé en 2009 par Yves Perret. Cet organisme aide à trouver des stages à l’étranger notamment aux Etats-Unis, au Canada et en Amérique-Latine.

  • Le Club Teli

C’est une association créée en 1992 par Dominique Girard. Elle est composée de 3 permanents et de quelques bénévoles. Son but est de favoriser la mobilité internationale. En contrepartie d’une cotisation de 40€, il est possible d’accéder à une base de données de plus de 3500 stages. Après 20 ans d'existence, le site compte 54 000 adhérents. L’association se base sur l’entraide : elle demande aux bénéficiaires de ses stages d'en dénicher d'autres pendant leur séjour à l'étranger alimentant ainsi la base de données.

  • Le Visa Vacances Travail (VVT)

Partir en vacances et chercher un travail en même temps c’est possible ! Le Visa Vacances Travail permet de séjourner dans le pays visité et d’y chercher un emploi. Le visa est délivré pour une durée d’un an et est ouvert au 18-30 ans (voire 35 ans pour le Canada). Le VTT comprend sept pays : le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Canada, l’Australie, la Corée du Sud, l’Argentine et Singapour. Néanmoins, il est nécessaire d’effectuer les démarches administratives à l’avance car les demandes de dossiers n’ont lieu qu’une fois par an et surtout certains pays disposent de quotas : 6 750 personnes au Canada et 500 en Russie.

  • Le Service Volontaire Européen (SVE)

Idéal pour encourager les jeunes de 16 à 30 ans à s’engager dans le volontariat quel que soit leur niveau d’études. Le SVE propose des missions d’intérêt général en Europe pour une durée variant de 2 à 12 mois. Les domaines proposés sont diversifiés : l'art et la culture, le social, l'environnement et protection du patrimoine, les médias et l'information des jeunes contre les exclusions, le racisme et la xénophobie, la santé, l'économie solidaire, le sport, la diversité culturelle, l'avenir de l'Europe... Les volontaires sont nourris, logés, transportés et reçoivent une indemnité mensuelle variant de 50€ à 150€. A la fin un certificat est délivré reconnaissant leur expérience.

  • Le Volontariat de Solidarité International (VSI)

La mission humanitaire est au cœur du Volontariat de Solidarité International. D’une durée de 6 mois à deux ans, le VSI est ouvert à toute personne majeure sans activité professionnelle. Pour y participer, il suffit de faire une demande de dossier auprès d’administrations ou d’associations locales. Les volontaires sont nourris, transportés et logés et peuvent prétendre à une indemnité de 813€.

  • Le Service Civique international

Le Service Civique International a fait son apparition en 2010 grâce à Martin Hirsch. Il vise à encourager l’engagement citoyen des jeunes de 16 à 25 ans, aussi bien dans l’Hexagone qu’à l’étranger. Une indemnité allant de 467 € à 573€ (couverture sociale comprise) est versée par l’Etat. Les frais de vie (hébergement, nourriture, déplacements) sont eux pris en charge par l’organisme qui le recrute.

  • Le Volontariat International en Entreprise (VIE) ou en Administration (VIA)

Les VIE sont ouverts aux 18-28 ans. Il s’agit de missions professionnelles réalisées à l’étranger au sein d’une entreprise, d’une administration française ou d’une organisation internationale. Le volontaire est placé sous la tutelle de l’Ambassade de France. Les missions durent entre 6 à 24 mois. D'après Studyrama, la rémunération moyenne des VIE varie entre 1 300 et 3 500 € par mois en moyenne.

  • Eures Europa

Eures Europa est le pôle emploi européen. L’organisme propose plus de deux millions d’offres et plus de 32 000 employeurs sont enregistrés. Le point fort de l’EURES est qu’elle dispose d’un réseau humain de plus de 850 conseillers EURES répartis dans l’Europe toute entière et quotidiennement en contact avec des demandeurs d’emploi et des employeurs.

Il est donc possible de tenter sa chance à l’étranger grâce à tous ces organismes, pour ainsi pouvoir trouver le job de ses rêves.

Nour Khuja