Madonna, Cameron Diaz, Kate Moss... et le poil rebelle

Madonna, Cameron Diaz, Kate Moss... et le poil rebelle
Madonna, Cameron Diaz, Kate Moss... et le poil rebelle
Dans cette photo : Cameron Diaz
Elles ont plus de trente-cinq ans, sont toujours au sommet de la célébrité et continuent de dicter les tendances. Alors que leurs jeunes consoeurs n’en finissent plus de dénuder leurs corps glabres et sanglés dans d’indécentes et adolescentes tenues, les pionnières du girl power tentent un retour en force avec une tendance inattendue : le come-back du poil. Analyse.
A lire aussi

Cameron Diaz avait jeté le premier rasoir à la corbeille en s’insurgeant contre la tendance à l’épilation définitive du maillot. « Je pense que l'épilation définitive est une idée folle. Je sais que vous pensez certainement que vous porterez le même style de chaussures ou de jean toute votre vie, mais c’est faux. L’idée que les vagins sont mieux sans poils est un phénomène récent, mais les modes changent », avait expliqué la belle dans « The Body Book », sa bible du bien-être qui prône, entre autres choses, de suer une heure par jour (miam).

Cameron n’a pas tort. Si arborer la « moule à zéro » peut-être charmant lorsqu’on a vingt printemps et l’entrejambe tendu comme une pommette de Jocelyn Wildenstein, qu’en sera-t-il lorsque la gravité aura finira son lent mais ininterrompu travail de sape ? Ô vieillesse ennemie, que n’aurez-vous gardé cette toison qui, lors, serait devenue amie ? Point seule consciente de ce que ce poil honni pourrait s’avérer fort utile, Cameron aura finalement trouvé quelques disciples parmi les femmes les plus trendies de la planète. A commencer par Kate Moss qui, à quarante ans, posa le mois dernier en tenue d’Eve dans le magazine Lui pour fêter ce pas si funeste anniversaire. Moulée dans de sexy bustiers cachant mal son anatomie, la brindille prouvait alors à la jeune génération qu’elle avait suivi les conseils de sa consoeur et conservé pour plus tard ces « poils pubiens [servant] aussi de petits rideaux qui rendent votre sexe un peu mystérieux à quiconque vous convoite » (dixit Cameron surfing Diaz).


"Long hair... don't care"

La semaine dernière, la Madonne en remit une couche en posant fièrement l’aisselle hirsute sur son compte Instagram, légendant ce cliché velu du message : « Long hair… don’t care ! ». Si l’on peut douter de l’origine totalement naturelle desdits poils (y aurait-il donc des postiches à aisselles ? Une enquête s'impose...), le message de la quinqua est clair : la liberté passe par l'oubli ponctuel de la pince à épiler. Poil au nez. #artpourlaliberté #coeurderebelle #revolutiondamour, ajoute la Cicconne, pour qui la rebelle attitude sera aujourd’hui velue ou ne sera pas.

En d’autres termes, si les Rihanna, Miley Cyrus et autres Kim Kardashian imaginent pousser les mémés dans les orties en exposant aux yeux de tous leur anatomie glabre, gage de leur jeunesse et de leur réussite dans l'"air du temps", elles oublient trop vite que les anciennes, en grandes connaisseuses du métier, auront rapidement pris la tendance à rebrousse-poil. Car la rebelle attitude n’a-t-elle pas toujours consisté en la désobéissance aux diktats ?

Pleure, jeunesse impatiente, sur ta toison à jamais perdue, grillée sous la lumière pulsée. Et comme le dit un proverbe français : là où il y a du poil, il y a de la joie.