Petit-déjeuner : les Français mangent seuls... ou plus du tout

Petit-déjeuner : les Français mangent seuls... ou plus du tout
Petit-déjeuner : les Français mangent seuls... ou plus du tout
Le traditionnel petit-déjeuner familial serait-il en perdition ? C'est ce que rapporte une étude du CREDOC, qui alerte sur les nouvelles habitudes alimentaires des Français. Ils sont de plus en plus nombreux à zapper le petit-déjeuner, repas pourtant indispensable selon les nutritionnistes.
A lire aussi
Les Français vivant seuls sont de plus en plus nombreux
logement
Les Français vivant seuls sont de plus en plus nombreux


Les habitudes des Français changent : ils sont de plus en plus nombreux à faire une croix sur le premier repas de la journée d’après une étude du CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie). À la demande de la marque de céréales Kellogg’s, une analyse des « petit-déj » des Français a été faite par tranches d’âge : enfants (3-12 ans), adolescents (13-19 ans) et adultes (20 ans et plus). Les résultats témoignent d’une baisse de la prise du petit-déjeuner, et de la modification de ce rituel, qui se prend de plus en plus en solitaire.  

Moins de petit-déj pour les enfants, les ados et les adultes

Le petit-déjeuner avait la cote jusqu’en 2003, grâce aux programmes de sensibilisation, du lait distribué dans les écoles en 1954 (une initiative de Pierre Mendès France) à la « Semaine nationale  du petit-déjeuner » de 1997. Depuis, la popularité du repas crucial du début de la journée est en baisse, notamment chez les adolescents : entre 2003 et 2007, ils sont passés de 79% qui petit-déjeunent quotidiennement à 54%. Plus inquiétant encore, la baisse de petit-déjeuner chez les enfants, qui ne sont que 87% à petit-déjeuner en 2010, jeûnant ainsi jusqu’à l’heure du déjeuner depuis le dîner de la veille. Chez les adultes aussi, le taux d’aficionados du « petit-déj » est en baisse, mais ils restent tout de même 86% à prendre le temps de manger en début de journée.

Toujours à la maison, mais de plus en plus en solitaire

Le rituel n’est pas le même non plus : révolu, le tableau idyllique de la maman qui tartine une baguette avec amour pour toute la famille. L’individualisme gagne la table du petit-déj, rythmes différents obligent. Il est désormais plus fréquent de petit-déjeuner devant sa télévision qu'en compagnie de sa famille : 51% à 60% des adolescents mangent seuls, et 53% à 59% des adultes grignotent leur café-tartine en solitaire. Les enfants sont une fois de plus minoritaires, mais ils sont tout de même près d’un sur quatre à prendre leur petit-déjeuner seuls. La maison reste tout de même le lieu de prédilection pour consommer son « petit-déj » : 97% des enfants, 94% des ados et 97% des adultes le consomment à domicile.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

La recette du breakfast anglais
Ne pas petit-déjeuner incite à manger gras
Américain, anglais ou japonais : tour du monde des recettes de petit-déjeuner