Toutes nos (mauvaises) habitudes alimentaires

Toutes nos (mauvaises) habitudes alimentaires
Toutes nos (mauvaises) habitudes alimentaires
L’image du corps est faussée ! 30% des femmes ayant un poids normal se trouvent trop grosses et souhaitent maigrir! Ces résultats presque inquiétants sont parus dans une étude NutriNet-Santé lancée en mai 2009. Une étude qui passe au crible toutes nos habitudes alimentaires. Vous allez être surprises !
A lire aussi

Six mois seulement après le début de l’enquête (qui durera cinq ans), l’étude NutriNet révèle que  un tiers des femmes ayant un poids normal se trouvent trop grosses. Plus de 60% d’entre elles voudraient maigrir. Et 9% des femmes maigres voudraient encore s’alléger.  Sous la pression médiatique du monde de la mode les femmes ont une image déformée de la réalité.
Mais cela ne concerne pas que ces dames. Les hommes aussi s’inquiètent de leur poids. 42% des hommes ayant un poids normal se trouvent trop gros.

Sans surprise, l’étude révèle que les comportements alimentaires des français varient selon les traditions régionales et selon les disparités socio-économiques. Selon NutriiNet : «  les régions du Nord et de l’Est de la France sont caractérisées par des apports alimentaires moins favorables à un bon équilibre nutritionnel ». Ainsi  alors que la France du Sud consomme des fruits et des légumes, la France du Nord préfère les pommes de terre. On observe une France de l’huile d’olive au Sud et une France du beurre au Nord. Les régions du Nord sont les plus touchées par l’obésité (20,5% de personnes obèses dans le Nord-Pas-de-Calais).

Certes les traditions régionales y sont pour quelque chose mais le niveau de diplôme et de revenu conditionnent la propension à prendre du poids. Par exemple, la consommation de fruits et de légumes est 40% plus élevée chez les cadres supérieurs par rapport aux ouvriers et aux employés. Elle est 50% plus élevée chez les plus hauts revenus.   De la même façon, on mange du poisson quand on est diplômé et qu’on a des sous !

Les femmes connaissent mieux les repères de consommation que les hommes. Mais tout le monde sait qu’il faut consommer des fruits et légumes cinq fois par jour et du poisson deux fois par semaine.

L’étude n’est pas terminée. Objectif : recruter 500 000 internautes de plus de 18 ans en cinq ans, pour répondre à des questions sur leur comportement alimentaire
. Fin novembre 2009, plus de 100 000 internautes se sont déjà inscrits pour y participer.

Le bilan de cette étude permettra de faire avancer la recherche publique sur la nutrition et la santé. Pour pouvoir atteindre l’ensemble de ces objectifs, les chercheurs souhaitent atteindre un maximum de personnes. Aujourd’hui  75% des internautes sont des femmes. Alors messieurs, faites un geste citoyen et connectez-vous sur le site de etude-nutrinet-sante.fr

Etude financée par le Ministère de la santé et des sports, l’INPES, l’InVS, l’Université Paris13, l’INSERM, l’INRA, le Cnam et la Fondation pour la Recherche Médicale.

Anaïs Anouilh

VOIR AUSSI : 


Découvrez tout ce qu'il y a à savoir sur la nutrition grâce à Terrafemina !