Endométriose, première cause d'infertilité : quels sont les symptômes ?

Endométriose, première cause d'infertilité : quels sont les symptômes ?
Endométriose, première cause d'infertilité : quels sont les symptômes ?
Plus d'une femme sur dix est atteinte d'endométriose, le plus souvent sans le savoir. C'est lorsqu'elle met en route son premier enfant que les complications et le diagnostic surviennent. Ce jeudi 13 mars a lieu la première marche mondiale des femmes contre l'endométriose. Il était temps qu'on communique  sur cette pathologie qui doit être traitée au plus tôt pour ne pas devenir une cause d'infertilité.
A lire aussi
Maladies cardiovasculaires : première cause de mortalité chez les femmes
bien-être
Maladies cardiovasculaires : première cause de mortalité...


Pour être précis, entre 10 et 15% des femmes en âge de procréer souffrent d'endométriose. Il est donc étonnant qu'on parle si peu de cette pathologie qui se révèle très souvent au moment où les femmes cherchent à avoir leur premier enfant. L'endométriose est un phénomène de colonisation du tissu de l'endomètre -la muqueuse qui se renouvelle et s'évacue en principe chaque mois dans l'utérus- qui se développe anormalement sur les trompes, les ovaires ou d'autres organes, pouvant causer des dommages graves si le phénomène n'est pas enrayé. 

>> Endométriose : « il ne faut pas banaliser la douleur des règles » <<

Un développement anormal de la muqueuse de l'endomètre

Lorsque l'endométriose affecte l'appareil reproducteur, à savoir les ovaires et les trompes, elle peut devenir un facteur d'infertilité. On sait aujourd'hui que 30 à 50% des femmes souffrant d'infertilité (difficulté ou impossibilité d'enfanter) présentent des lésions d'endométriose. Pour stopper ou ralentir ce phénomène, le seul moyen connu pour l'instant consiste à administrer aux femmes un traitement hormonal de ménopause artificielle, afin de stopper le cycle menstruel qui fait se développer la muqueuse. Lorsque l'endométriose est sévère, c'est-à-dire lorsqu'elle colonise massivement des organes, elle peut provoquer la formation de kystes, des inflammations, ou des adhérences entre les organes : dans ce cas une intervention chirurgicale peut être préconisée, mais sans garantie de succès, l'endomètre pouvant se remettre à se développer anormalement dès la reprise du cycle hormonal.

C'est pourquoi la première marche mondiale des femmes contre l'endométriose (Million Woman March for Endometriosis), qui a lieu ce jeudi 13 mars, cherche avant tout à informer des signes de l'endométriose afin que la pathologie soit détectée le plus tôt possible, parfois dès l'adolescence. 

>> Contraception et cancer du sein : "la pilule et les règles sont cancérogènes" <<


Les symptômes de l'endométriose

- les règles douloureuses

- les douleurs pelviennes fréquentes (situées au niveau du petit bassin, entre les hanches et le périnée)

- douleurs pendant les rapports sexuels

- saignements prémenstruels

- troubles digestifs

- brûlure urinaire

- douleurs rénales (lombalgie)

- infertilité

- fatigue

>> Troubles sexuels féminins : les identifier pour mieux les soigner <<


En cas de douleurs, évoquer la piste de l'endométriose

Assez difficile à repérer à cause de ce faisceau de symptômes qui peuvent être très fréquents et bénins chez les femmes réglées, l'endométriose ne pourra être diagnostiquée que si le praticien ou le patient sont sensibilisés à cette maladie. N'hésitez pas à en parler à votre médecin et à votre gynécologue. Pour les femmes qui souffrent de règles très douloureuses, la réponse médicale reste trop souvent la prise de la pilule, ce qui résout en apparence le problème pour quelques années en stoppant le cycle hormonal, mais peut provoquer un retour exponentiel de l'endométriose quelques années plus tard, lors de l'arrêt de la pilule.

Plus d'informations sur  www.endofrance.org et www.lillih-endometriose.fr