La Lanterne : la résidence où est réfugiée Valérie Trierweiler

La Lanterne : la résidence où est réfugiée Valérie Trierweiler
La Lanterne : la résidence où est réfugiée Valérie Trierweiler
Dans cette photo : Valérie Trierweiler
Valérie Trierweiler se repose actuellement à la résidence versaillaise de La Lanterne. La première dame a quitté l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, samedi 18 janvier, plus d'une semaine après y avoir été admise, sous le choc, suite aux révélations de Closer sur la relation entre François Hollande et Julie Gayet. Retour sur l'histoire du domaine où la journaliste est en convalescence.
A lire aussi


Deux jours après avoir quitté l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, Valérie Trierweiler, qui n'a pas accompagné François Hollande aux Pays-Bas, passe quelques jours dans la résidence de La Lanterne pour se reposer et « rester au calme », selon Paris Match, dix jours après les révélations de Closer.


Edouard Balladur y a fait enterrer son chien


Situé non loin du parc du château de Versailles (Yvelines) ce pavillon de chasse construit en 1787, s'étale sur quatre hectares. Celui-ci devient propriété de l'Etat à la Restauration. Le Général de Gaulle décide, aux prémices de la Ve République, d'en faire un lieu de villégiature pour le Premier ministre, devant affronter l'enfer de Matignon au quotidien.


Ainsi les chefs de gouvernement vont successivement y couler des jours paisibles. Lionel Jospin avait notamment ses habitudes. L'habitant de l'Ile de Ré, Premier ministre entre 1997 et 2002, allait passer ses weekends dans les Yvelines, loin des affres de la cohabitation avec Jacques Chirac. Preuve de la relation sentimentale qu'entretenaient les Premiers ministre avec le lieu : Edouard Balladur. L'ancien chef de gouvernement de François Mitterrand y a fait enterrer son chien. Et RTL de rappeler la polémique survenue dans les années 1980, quand Michel Rocard pris la décision d'y faire construire une piscine et un terrain de tennis.


Nicolas Sarkozy « pique » La Lanterne à François Fillon


Nicolas Sarkozy, alors ministre du Budget d'Edouard Balladur, était tombé sous le charme des lieux. A tel point que lorsqu'il a été élu président de la République, en 2007, l'ancien chef de l'Etat a décidé de priver son Premier ministre de weekend versaillais pour faire de La Lanterne un domaine présidentiel.



Une rupture dans la tradition républicaine que François Hollande a maintenu à son arrivée à l'Elysée en 2012. Le président de la République, soucieux de ne pas s'éloigner de Paris l'été dernier, avait d'ailleurs pris ses congés d'été avec Valérie Trierweiler au sein du domaine.