« First Kiss » parodiée avec de vrais inconnus, des chiens, et des WC

« First Kiss » parodiée avec de vrais inconnus, des chiens, et des WC
« First Kiss » parodiée avec de vrais inconnus, des chiens, et des WC
Vous connaissez « First Kiss » ? La vidéo mise en ligne lundi 10 mars qui montre de prétendus inconnus en train de s'embrasser, a culminé depuis à plus de 40 millions de vues. Ce qui s’est finalement révélé comme étant le coup de com’ de l’année, a tout de même donné des idées à beaucoup d’internautes - qui ont redoublé d’imagination pour faire leur version de la désormais célèbre vidéo.
A lire aussi
Se faire tatouer la patte de son chien, la nouvelle tendance qui buzze
News essentielles
Se faire tatouer la patte de son chien, la nouvelle...

Une des meilleures satires de la vidéo virale est sans aucun doute la version concoctée par Vice. Le magazine a demandé à une vingtaine de personnes ne se connaissant pas - et « qui ne sont pas des top modèles, selon aucune définition du terme » - de coller leurs lèvres les unes sur les autres pour la modique somme de 20 livres sterling (soit un tout petit peu plus de 20 euros). Le résultat dans la vidéo suivante - avec bruits de succion, silence assourdissant, et explications confuses en prime.

>> Lire aussi: elle a demandé à 20 étrangers de s'embrasser <<

Un « First Kiss », aussi pour les chiens ?

« On a essayé de faire s’embrasser des chiens pour la première fois », introduit le commentaire de la vidéo. Au début, tous se reniflent le derrière, et on se dit que cela ne semble pas gagné. Et puis le couperet tombe: en définitive non, le french kiss, ce n’est vraiment pas du tout un truc de chiens. La preuve:

« First Sh*t », l’idée incongrue d’une marque de WC

« First Kiss » n’a pas inspiré que des bonnes fées du net. Plusieurs marques se sont ruées sur ce concept à succès de vidéos virales. Mais la palme de la récupération la plus incongrue revient probablement aux toilettes « Kohler ». La marque a mis en scène des personnes ne se connaissant pas assistant au moment et à l’endroit où, sauf si l’on se trouve à Sotchi, il est en général possible d’espérer une totale intimité: les toilettes, les water, la salle d’eau, bref, le trône. Si l’idée peut paraître en soi plus que limite, sa réalisation, elle, donne un court film très drôle, qui se termine très loin des pâquerettes: