Jane Birkin : ses émouvantes confidences au sujet de la mort de sa fille Kate Barry

Jane Birkin : ses émouvantes confidences au sujet de la mort de sa fille Kate Barry
Jane Birkin : ses émouvantes confidences au sujet de la mort de sa fille Kate Barry
Dans cette photo : Jane Birkin
À dix jours du premier anniversaire de la mort de sa fille Kate Barry, Jane Birkin a brisé le silence et évoqué ce drame. L’ex-compagne de Serge Gainsbourg a avoué « ne plus avoir confiance dans la vie ».
A lire aussi
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de la réalisatrice Pia Marais
News essentielles
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de la...


Depuis un an, Jane Birkin se faisait discrète, évitant soigneusement médias, plateaux télé et soirée mondaines. Mais alors qu’elle remonte sur scène dans le cadre d’une tournée où elle présentera ses lectures des textes de Serge Gainsbourg, l’actrice et chanteuse a accepté de rompre le silence dans  les colonnes de Télérama. Un silence dans lequel elle s’était murée jour du décès de sa fille aînée. En effet, le 11 décembre 2013 Kate Barry chutait du 4e étage de son appartement situé dans le XVI de Paris. Près d’un an après le drame, l’ex compagne de Serge Gainsbourg a évoqué cette absence.

« Avant, j'étais sûre que rien n'arriverait aux miens »

« Ces derniers mois, je suis beaucoup restée enfermée chez moi. Je regarde le papier peint. Rien ne peut me consoler », a-t-elle confié. Et d’ajouter : « En tant que mère, je n'ai plus confiance dans la vie. Avant, j'étais sûre que rien n'arriverait aux miens si j'étais auprès d'eux. J'avais la conviction démesurée que tout irait bien. Maintenant ... Une panique nouvelle est apparue pour les autres enfants ».

Un mal-être également ressenti par Charlotte Gainsbourg. « Pour l’instant, la vie est un brouillard total, je n’ai plus aucun repère. Je dois arriver à me reconstruire », expliquait l’actrice en septembre dernier. Révélant que « sa propre mort ne [lui] fait plus peur », elle avait dit se sentir « vraiment ailleurs en ce moment » et être « uniquement tournée vers » sa sœur défunte.