Les Allemands prêts à abandonner l'euro et à laisser la Grèce sur le carreau

L’Allemagne, première puissance économique de la zone euro et fervente défenseure de la monnaie unique, n'est en fait pas unie sur le sujet. Selon un sondage paru dimanche 29 juillet, plus d'un Allemand sur deux est favorable à une Allemagne hors de la zone euro pour améliorer la santé économique de leur pays.
A lire aussi
Photos des enfants sur les réseaux sociaux : une campagne allemande alerte les parents
News essentielles
Photos des enfants sur les réseaux sociaux : une campagne...


L’hebdomadaire allemand Bild am Sonntag publie un sondage édifiant sur les Allemands et leur rapport à l’euro. Loin de partager la volonté d’Angela Merkel qui a de nouveau affirmé sa promesse de « tout faire pour protéger la zone euro », 51% des Allemands pensent que leur économie irait mieux si le pays évoluait en dehors de la zone euro. Seulement 29% considèrent que la situation serait pire. Pourtant, selon une étude du Pew Research Center réalisée il y a 2 mois, 44% des Allemands affirment que l’euro est une bonne chose, contre 37% des Espagnols, 31% des Français et 30% des Italiens.

La récente mise sous perspective négative par l’agence de notation Moody’s n’a pas rassuré l’opinion allemande sur la marche à suivre dans la zone euro. 71% des Allemands veulent que la Grèce soit mise hors-jeu si elle ne tient pas ses derniers engagements en matière de rigueur budgétaire. D’ailleurs, un sondage Ifop-Fiducial pour Le Figaro paru en juin abondait dans ce sens : 64% des Allemands ne souhaitaient pas que leur pays aide la Grèce, contre 53% des Français, 46% des Espagnols et 36% des Italiens.

Or le scénario plébiscité par plus d’un Allemand sur deux pourrait, s’il se réalisait, avoir des conséquences dramatiques sur l’économie du pays : le ministère des Finances allemand a publié une étude qui prévoit une chute du PIB de près de 10% et une hausse du chômage de 6,7 à 12%.

Laure Gamaury

(Source : lefigaro.fr)
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Sortie de la Grèce de la zone euro : « des conséquences dramatiques »
Espagne : manifestation à Madrid contre l'austérité
Triple A : Moody's va-t-elle à son tour dégrader la France ?
La crise économique, facteur d'insatisfaction sexuelle