La Russie entre à l'OMC saluée par la Commission européenne

Après 18 ans de complexes négociations, la Russie est devenue mercredi le 156e membre de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Une entrée saluée par la Commission européenne qui la considère comme « particulièrement importante pour l'UE ».
A lire aussi


La Russie a fait son entrée au sein de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) mercredi, après avoir obtenu le feu vert des pays membres de cette organisation internationale en décembre dernier. Dernière grande puissance à ne pas être intégrée à l’organisation mondiale du commerce, elle devient ainsi son 156e membre. En moyenne, la Russie appliquera une taxe douanière de 7,8% sur les produits et a pris des engagements spécifiques dans 11 secteurs des services. La Russie espère ainsi moderniser son économie, même si certains mettent en garde sur le prix social élevé de cette adhésion. Pour le principal négociateur chargé du dossier de l’entrée de la Russie dans l’organisation, Maxime Medvedkov, l’adhésion doit garantir « la stabilité du commerce extérieur, la diminution des barrières douanières et administratives et la possibilité de participer à l'élaboration des règles de coopération internationale ». Toutefois, il reconnaît que les risques sont « la baisse des taxes d’importation, la limitation des formes de soutien de l’État à certains secteurs et par conséquent la hausse de la compétitivité des produits étrangers ».

La Commission européenne a pour sa part salué l’accession de la Russie à l’OMC. « Cela facilitera l’investissement et le commerce, contribuera à accélérer la modernisation de l'économie russe et offrira de nombreuses occasions d’investissements aussi bien pour les entreprises russes qu’européennes. J’ai confiance dans le fait que la Russie respectera les règles et les normes du commerce international comme elle s’y est engagée », s’est réjoui Karel De Gucht, le commissaire européen au Commerce. Malgré tout, la Commission européenne s’est dit « particulièrement préoccupée par une proposition de loi (russe, ndlr) imposant des frais concernant le recyclage des véhicules, qui pourrait s’avérer discriminatoire envers les véhicules importés, et espère que cette loi ne sera pas adoptée ». Les exportations vers la Russie, rappelle la Commission se sont élevées à 108,4 milliards d’euros, et les importations à 199,5 milliards d’euros en 2011.

Source : AFP
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Pussy Riot : condamnées à 2 ans de camp pour « hooliganisme »
Russie : des militants homosexuels reprochent à Madonna son « hypocrisie »
Russie : le militant Alexeï Navalny assigné à résidence