La Tunisie cherche l'argent détourné

La Tunisie cherche  l'argent détourné
La Tunisie cherche l'argent détourné
Depuis le départ de l'ex-président Zinedine El-Abidine Ben Ali, les autorités de transition qui ont remplacé le dictateur au pouvoir cherchent à récupérer les affolantes richesses détournées par le vaste clan qui règnait sur le pays tout en le pillant méthodiquement depuis 23 ans.
A lire aussi
Vous êtes une femme et vous cherchez du boulot ? Les algorithmes vous boudent
News essentielles
Vous êtes une femme et vous cherchez du boulot ? Les...

La commission de confiscation, chargée d'identifier et de recouvrer les actifs captés par la famille Ben Ali, a déja rendu à l'état une centaine de véhicules et 233 titres fonciers en plus de participations généralement majoritaires dans 116 entreprises. 204 autres sociétés sont toujours sous la loupe pour vérification poussée.

L'état tunisien pourrait se voir actionnaire dans plus de 300 entreprises valorisées à 2,6 milliards d'euros et qui emploient plus de 15000 personnes. A la commission nationale d'investigation sur les affaires de corruption et de malveillance (CNICM), le bilan est totalement similaire. Son rapport partiel publié en novembre 2011 porte sur 5000 dossiers et démontre une corruption généralisée qui n'a épargné aucun secteur de l'économie.

VOIR AUSSI

« The Protester » : personnalité de l'année 2011 selon le Time
Tunisie : la presse craint le retour des propagandistes
Libye, Egypte, Tunisie : L'islamisme menace-t-il le Printemps arabe ?
Tunisie : Ennahda, première force politique du pays
Elections en Tunisie : la nouvelle démocratie doit-elle craindre Ennahda ?

Plus d'actu sur : Tunisie

Femen Tunisie : Amina Tyler poursuit son combat en blonde - vidéo
Tunisie : les femmes manifestent pour leurs droits et contre la future constitution
Tunisie : la femme est « complémentaire de l'homme » pour l'Assemblée constituante