Condamnée pour avoir enlevé et élevé un bébé pendant 23 ans

Condamnée pour avoir enlevé et élevé un bébé pendant 23 ans
Condamnée pour avoir enlevé et élevé un bébé pendant 23 ans
Ann Pettway, 50 ans, a été condamnée à douze ans de prison pour avoir enlevé le 4 août 1987 la petite Carlina White, alors âgée de 19 jours. Elle l'a ensuite élevée comme sa fille durant 23 ans, avant que la jeune femme ne découvre sa véritable identité.
A lire aussi
Oui, un bébé de 2 ans peut être super dangereux : la preuve
News essentielles
Oui, un bébé de 2 ans peut être super dangereux : la...


Le 4 août 1987, alors qu’elle est atteinte de troubles mentaux et qu’elle a fait trois fausses couches, Ann Pettway s’introduit dans l’hôpital de Harlem, dans le nord de New York, déguisée en infirmière, et enlève Carlina White, âgée de 19 jours. C’est seulement 23 ans plus tard que le couple White retrouvera sa fille, élevée durant toutes ces années par sa ravisseuse. Mme Pettway a été condamnée lundi à douze ans de prison à New York. En prononçant la peine, le juge Kevin Castel a souligné que les parents de la fillette, aujourd’hui séparés, avaient vécu « un vrai cauchemar ».

« Je suis brisée en un million de morceaux », a déclaré la mère, Joy White, tout en confiant les problèmes d'identité que rencontre aujourd’hui sa fille, élevée par une autre mère. Quant au père, Carl Tyson, il a accusé Ann Pettway d’être responsable des souffrances endurées pendant 23 ans : « Pendant 23 ans, Ann, vous m'avez fait souffrir. Vous avez mis une pierre dans mon cœur », lui a-t-il dit. « J'aurais voulu une peine de vingt-trois ans », a-t-il par ailleurs déclaré à la presse devant le Palais de justice. Plus tôt, lors d'une audience émouvante, l’accusée, aujourd’hui âgée de 50 ans, a assuré aux parents qu'elle était « profondément désolée ».

Carlina White a assuré avoir eu des soupçons sur l’identité de sa fausse mère le jour où, enceinte à l’âge de 16 ans, elle n’avait pu obtenir de sa prétendue mère un extrait d’acte de naissance. Des soupçons renforcés quand elle eut à nouveau eu besoin de ce document pour passer son permis de conduire, ou trouver un travail. La jeune fille avait alors appelé le Centre américain chargé des enfants disparus, disant qu'elle avait l'impression de « ne pas savoir » qui elle était. Les enquêteurs avaient alors pu en quelques jours l’identifier, grâce à son ADN, et lui faire retrouver ses vrais parents.

Crédit photo : Photodisc

VOIR AUSSI


Une Américaine retrouve ses parents 23 ans après son enlèvementChine : enquête sur l'enlèvement d'enfants adoptés à l'étranger
Espagne : une enquête pour les bébés volés du franquisme