Des anus de porc à la place de calamars : nouveau scandale alimentaire ou simple rumeur ?

Des anus de porc à la place de calamars : nouveau scandale alimentaire ou simple rumeur ?
Des anus de porc à la place de calamars : nouveau scandale alimentaire ou simple rumeur ?
Après la viande de cheval en lieu et place de viande de bœuf, un nouveau scandale alimentaire en perspective ? D'après Esther de Lange, parlementaire néerlandaise, certains calamars seraient en fait des anus de porc tranchés en rondelle. D'après la presse belge, des tests auraient déjà révélé la fraude en Europe : info ou intox ?
A lire aussi

Comme si après les lasagnes au cheval et les tartes au caca, l’année 2013 n’avait pas eu son lot de scandales alimentaires. Esther de Lange, députée européenne, est chargée d’enquêter sur les fraudes alimentaires. La parlementaire néerlandaise dénonce les conditions de fabrication de certains calamars : au lieu de provenir de la mer, certains seraient en fait issus d’anus de porc. Les rectums porcins, une fois coupés en rondelles, auraient-ils l’apparence et la consistance de calamars ?

>> Peut-on faire confiance aux plats préparés ? <<

Anus de porc ou calamar ? Pas de preuve... Pour l'instant

La rumeur remonte au début de l’année, et provient d’une émission de radio américaine. Une informations récemment reprise par la presse européenne, alors qu'Esther de Lange enquête sur différentes fraudes. Dans les colonnes du quotidien flamand Het Laatste Nieuws, on cite la parlementaire : « Nous savons que des supermarchés en Europe ont réalisé des test positifs sur ce type de produit ». L’information est largement relayée dans les médias et sur les réseaux sociaux, bien que pour l’heure, aucun test n’ait été fait en Europe. Le porte-parole de la politicienne a fait savoir à une agence de presse belge qu’aucun « test positif » n’avait été effectué.  Il ne cherche cependant pas à minimiser les faits : Oui, « la fraude alimentaire est un vrai problème. Quant à l'histoire des calamars, il n'y aurait pas de preuve pour l'instant... ». Affaire à suivre donc.