Curling, skeleton, slopestyle : petit lexique des sports méconnus des JO de Sotchi

Curling, skeleton, slopestyle : petit lexique des sports méconnus des JO de Sotchi
Curling, skeleton, slopestyle : petit lexique des sports méconnus des JO de Sotchi
Il n'y a pas que le hockey sur glace, le ski, le patinage (de vitesse, sur piste courte, artistique) et le bobsleigh aux JO. Le rendez-vous des amateurs de sports de glisse compte aussi quelques disciplines qui restent assez méconnues du grand public. Pour ne pas décrocher devant votre télé et pouvoir crâner dans les dîners dans les jours à venir, voici le lexique indispensable de ces Jeux olympiques d'hiver 2014.
A lire aussi


Le curling, la pétanque venue du froid

C'est un sport hautement télégénique, pourtant pas toujours facile de comprendre le curling et ses concurrents, qui semblent astiquer la glace à l'aide d'un balai. Cette discipline pratiquée en patinoire, nous vient d'Écosse où elle aurait été inventée au XVIe siècle. À moins qu'elle n'ait été imaginée par des scientifiques marseillais qui auraient trouvé dans le curling une alternative glacée à leur loisir favori, la pétanque. Sport olympique officiel en 1924 puis de nouveau depuis 1998, le curling est un jeu d'équipes (composées de 4 curleurs) qui se pratique sur un « rink » (42 x 4,3 mètres environ de surface). Objectif : faire entrer une pierre de granite poli qui pèse près de 20 kg (pour 91,44 cm de circonférence) à la « maison ». Le match se déroule en dix manches (ou « ends ») et dure en moyenne deux heures. Bon à savoir : la France ne sera pas représentée cette année aux JO. Elle avait terminé à la septième place aux JO de Vancouver.

>> Lire aussi : Les athlètes (très) sexy, l'argument choc de la délégation russe <<

Le slopestyle, le freestyle fait enfin son entrée aux JO

Prononcez « slopestaïlle » (de « slope », piste, et « style », style) et vous aurez compris qu'il s'agit d'une épreuve de glisse nouvelle génération. Objectif pour les riders de cette discipline qui fait sa grande entrée aux JO cette année : dévaler une piste de 500 mètres truffée d'obstacles (barres, rampes, quarts de cylindre, tremplins) et réaliser des figures, notées par un jury. L'épreuve se déroule en deux manches. C'est la meilleure des deux qui est prise en compte. Si la France n'a guère de chance de médaille cette année, elle sera dignement représentée dans les épreuves de ski acrobatique par Jérémy Pancras, Antoine Adelisse et Jules Bonnaire. 

Le skeleton, la luge tête en bas

Bien moins médiatisé que le bobsleigh et discipline olympique depuis seulement 2002, le skeleton est considéré comme le premier sport de glisse au monde et nous vient de Saint-Moritz en Suisse, où il a été inventé à la fin du XIXe siècle. Cette discipline, qui se pratique en solo, et consiste à dévaler une pente de glace sur le ventre, tête en avant, dois son nom à la luge de métal introduite à la fin du XIXe siècle, et qui ressemblait étrangement à un squelette. 

Les figures acrobatiques en ski

Si les autres disciplines sont plus faciles à décrypter, pour être vraiment au top, il peut vous être utile de connaître quelques termes techniques, notamment concernant des figures en ski acrobatique et en snowboard. 

- Plateau : espace plat où l’athlète prépare son saut

- 180 degrés : effectuer un saut en demi-tour

- 3.6 ou 360 degrés : effectuer un saut en un tour complet

- 540 degrés : effectuer un saut en deux tours complets

- 1 080 degré : effectuer un saut en trois tours complets (si, si ça existe !)

- Backscratcher : lorsque que le skieur saute, il se touche l’arrière le dos avec ses skis parallèles

- Croix (Cross) : formation d’un X avec les skis

- Grab : le skieur ou snowboarder attrape sa planche ou ses skis

- Un regular est un snowboarder qui a le pied gauche devant, un goofy a le pied droit devant

- Un slide consiste pour un snowboarder ou un skieur à glisser sur une barre

- Flip : salto ou saut périlleux-arrière

- Nosegrab : en snowboard c’est le fait d'attraper le bout de son surf lors d’un saut

- Tail bone : fait de tendre la jambe arrière lors d’un saut

- Aigle aux ailes étendues (Spread eagle) : sauter en tendant les bras ou les jambes vers l’extérieur avec des skis parallèles et perpendiculaires au corps, haut du corps droit et vertical.


Les figures en patinage artistique

- Une carre est une des parties coupantes d'un matériel de glisse sur neige et glace comme le ski, le snowboard et le patin à glace.

- Saut de valse : premier saut qu’apprend le patineur. Le patineur s’appuie sur sa carre et fait une demi-rotation.

- Suite de pas : ce sont des pas qui se succèdent au rythme de la musique

- Ligne : position du patineur par rapport à la glace

- Patinage libre : le patineur choisit lui-même la musique et ses figures. Le temps est limité : quatre minutes et demie pour les hommes et les couples et quatre minutes pour les dames.

- Patinage en miroir : se réalise à deux. Le but est d’effectuer les gestes inverses de son partenaire en restant près de lui.

- Pirouette : garder le contact avec la glace en tournant sur soi-même sur un ou deux patins.

- Levée twist : s’effectue en couple. L’homme soulève sa partenaire au-dessus de sa tête. Sa partenaire est ensuite lancée en l’air où elle effectue deux rotations et demie, puis est reprise par son partenaire et reposée sur la glace.

- Les spirales de la mort : l’acrobatie la plus impressionnante de toutes. Elles s’effectuent en couple : c’est un mouvement circulaire au cours duquel le patineur abaisse sa partenaire au niveau de la glace pendant qu’elle prend une position cambrée et glisse sur un pied. La patineuse tient la main de son partenaire pendant qu’il la fait pivoter sur un cercle, sa tête touchant presque la glace.

Bon Jeux !

Plus d'actu sur : Jo de Sotchi 2014

JO de Sotchi 2014 : qui est Martin Fourcade, la gâchette du biathlon mondial ?
Sotchi, sochi, soshi ? La bonne orthographe de la ville-hôte des JO 2014
Jo de Sotchi 2014 : 10 chiffres pour tout savoir de la ville hôte des Jeux d'hiver