Tunisie : le blogueur quitte le gouvernement, les élections maintenues en juillet

Tunisie : le blogueur quitte le gouvernement, les élections maintenues en juillet
Tunisie : le blogueur quitte le gouvernement, les élections maintenues en juillet
Le blogueur tunisien Slim Amamou a décidé de démissionner du gouvernement provisoire pour se consacrer à son combat pour la liberté d'expression. Sa décision intervient au même moment de l'annonce du maintien des élections en juillet prochain.
A lire aussi

Quatre mois après son entrée dans le gouvernement tunisien provisoire en tant que secrétaire d'Etat à la jeunesse et aux sports, le blogueur Slim Amamou vient d'annoncer sa démission. Il a donc décidé de retourner vers son combat de toujours, la liberté d'expression sur Internet, au moment où la censure fait sa réapparition. Le cyberactiviste a annoncé sa décision sur la radio Express FM en expliquant que « la chose la plus importante aujourd'hui pour la Tunisie, ce sont les élections dont la Haute instance pour les élections est responsable maintenant ».
Après l'annonce d'un report au 16 octobre, les élections de la nouvelle Assemblée constituante sont finalement maintenues au 24 juillet prochain d'après le porte-parole du gouvernement Taïeb Baccouche.
L'organisation des élections n'est cependant toujours pas terminée : la population doit s'inscrire sur les listes électorales, les bureaux de vote doivent être installés et le personnel formé. Ces élections vont bouleverser la vie politique tunisienne, le pays ne comptait qu'un seul parti sous le régime de Ben Ali. Le 24 juillet prochain, 67 partis s'affronteront.

(Sources: lemonde.fr et leparisien.fr)

Géraldine Bachmann

VOIR AUSSI

Tunisie : une habitante de Tunis raconte
La Tunisie adopte la parité sur les listes électorales
Report des élections tunisiennes
Blogueuses orientales : la liberté à tout prix

Plus d'actu sur : Tunisie

Femen Tunisie : Amina Tyler poursuit son combat en blonde - vidéo
Tunisie : les femmes manifestent pour leurs droits et contre la future constitution
Tunisie : la femme est « complémentaire de l'homme » pour l'Assemblée constituante