Angleterre : l'Église anglicane dit oui à l'ordination des femmes évêques

Angleterre : l'Église anglicane dit oui à l'ordination des femmes évêques
Angleterre : l'Église anglicane dit oui à l'ordination des femmes évêques
Dans cette photo : David Cameron
Lundi 14 juillet après cinq heures d'âpres débats, l'Église anglicane d'Angleterre réunie en synode général a finalement approuvé l'ordination des femmes évêques. Soutenue par David Cameron et l'archevêque de Canterbury, cette réforme majeure de l'Église anglicane doit désormais être approuvée par le Parlement britannique et la reine Elizabeth II.
A lire aussi


C'est une réforme qui, depuis vingt ans, divisait jusque dans les rangs de l'Église anglicane qui compte 77 millions de fidèles dans le monde, dont 26 millions en Angleterre. Lundi 14 juillet, au terme de cinq heures de débats, celle-ci a cependant dit oui à l'ordination de femmes évêques. Réunis en synode général à York, au Nord de l'Angleterre, les responsables de l'Église anglicane ont approuvé à 152 voix contre 12 - et 5 abstentions - cette réforme majeure qui rompt avec des siècles de tradition catholique.

Défendue par le chef de l'Église d'Angleterre, l'archevêque de Canterbury Justin Welby, ainsi que par le Premier ministre britannique David Cameron, l'ordination des femmes évêques met aussi fin à une incohérence ecclésiastique : depuis 1992, l'Église anglicane - qui a pour chef suprême la reine d'Angleterre - acceptait dans ses rangs les femmes prêtres, mais leur refusait l'accession au rang d'évêque. En novembre 2012 encore, les représentants de l'Église anglicane réunis en synode général avaient refusé l'ordination de femmes évêques. Parmi eux, 1 300 prêtres anglicans dont de nombreux évêques, avaient écrit au précédent archevêque de Canterbury Rowan Williams pour le prévenir qu'ils quitteraient l'Église anglicane si le synode approuvait l'ordination des femmes évêques.

« Un grand jour pour l'égalité des droits »

« Aujourd'hui est l'achèvement de ce qui a commencé il y a plus de vingt ans avec l'ordination des femmes comme prêtres, a déclaré Justin Welby. Je suis ravi du résultat d'aujourd'hui. » Fervent partisan de la réforme, l'archevêque de Canterbury avait précédemment annoncé qu'il dissoudrait le synode et organiserait de nouvelles élections en cas de refus des représentants de l'Église anglicane.

De son côté, le Parlement britannique avait mis en garde l'Église anglicane en faisant valoir que refuser aux femmes l'accession au rang d'évêque relevait de la discrimination sexuelle au travail. Une réforme également soutenue par David Cameron qui s'est félicité de ce « grand jour pour l'Église et pour l'égalité des droits ».


Les premières ordinations de femmes évêques d'ici 2015

Si l'archevêque de Canterbury estime que « l'Église a eu tort de ne pas ordonner des femmes évêques si on se réfère aux Saintes Écritures, à la nature de Dieu et en particulier à la manière dont l'Église s'est organisée à ses débuts », il n'en est pas de même pour des milliers de fidèles anglais, pour qui l'ordination de femmes évêques va à l'encontre de la « tradition biblique ».

Un point de vue que partage également le Vatican, qui s'est toujours refusé à accorder la prêtrise aux femmes, considérée comme un « accroc à la tradition apostolique », et constitue même un « obstacle à la réconciliation » entre Église catholique et Église anglicane.

Pour ménager ses opposants, celle-ci a d'ailleurs décidé de mettre de l'eau dans son vin : les paroisses traditionalistes pourront ainsi refuser d'être sous l'autorité d'une femme.

Cela n'empêchera cependant pas les femmes prêtres d'accéder au rang d'évêque. Approuvée par le synode, la mesure doit désormais recevoir l'assentiment de la reine Elizabeth II et du Parlement britannique, avait d'être à nouveau approuvée lors d'un synode général prévu pour la fin de l'année. Une simple formalité qui devrait permettre les premières ordinations de femmes évêques d'ici début 2015.


>> L'Église anglicane autorise l'ordination des évêques homosexuels <<

Dans l'actu